X hits on this document

Word document

I. ORGANISATION DE LA SESSION - page 127 / 150

322 views

0 shares

0 downloads

0 comments

127 / 150

UNEP/GC.22/11

fallait responsabiliser les femmes, forces motrices dans la préservation de la diversité biologique.  Ils se sont déclarés préoccupés devant la prolifération des organismes génétiquement modifiés et ont estimé qu’il fallait renforcer les capacités dans le domaine de la prévention des risques biotechnologiques.  A cet égard, ils ont lancé un appel en faveur de la ratification du Protocole de Cartagena sur la prévention des risques biotechnologiques et du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture de la FAO.  Ils ont souligné combien une participation de la société civile, et en particulier des communautés locales, était importante et ont insisté sur la nécessité de leur fournir des outils appropriés pour lutter contre la pauvreté.  L’importance des valeurs spirituelles et de la biodiversité culturelle pour la préservation et l’utilisation durable de la diversité biologique et la lutte contre la pauvreté a été jugée cruciale.  Les ministres ont invité à resserrer la coopération entre les conventions pertinentes sur l’environnement et les organismes des Nations Unies afin de renforcer les synergies et les liens d’interdépendance.

Principales conclusions et recommandations

Le PNUE a un rôle important dans les domaines ci-après :

Sensibilisation et promotion de partenariats entre les parties prenantes, en particulier la société civile et les secteurs public et privé.

Mise en oeuvre de l’Initiative WEHAB.

Facilitation du processus d’établissement d’un régime international sur l’accès et le partage des avantages.

Mise en oeuvre du cadre conceptuel du PNUE sur la pauvreté et les écosystèmes.

Promotion de la coopération régionale et sous-régionale, y compris la coopération Sud-Sud et resserrement de la coopération entre les conventions et les organismes des Nations Unies.

Renforcement des capacités et intensification de la mise en oeuvre.

Fourniture d’une assistance aux gouvernements afin d’intégrer la prise des décisions environnementales dans les politiques socio-économiques visant à éliminer la pauvreté.

Fourniture d’une assistance juridique et technique, y compris pour l’élaboration des politiques.

Renforcement du rôle des femmes et des jeunes dans la lutte contre la pauvreté et pour l’utilisation durable de la diversité biologique.

E.  CONCLUSION

21.Les quatre tables rondes ainsi que les exposés faits par le Professeur P. Dasgupta et M. A. Khosla au cours du dîner de travail sur la pauvreté et l’environnement ont donné aux ministres une occasion importante de dialoguer de manière interactive sur des questions clés figurant parmi les préoccupations touchant à l’environnement international et au développement durable.  Les débats ont donné lieu à plusieurs observations et recommandations importantes qui ont été largement partagées par les participants.  Il a également favorisé le sentiment de compréhension mutuelle et de mission commune qui s’inscrit dans le droit fil de l’esprit et des objectifs sous-tendant la création du Forum ministériel mondial sur l’environnement.  La participation de S.E. Maître Abdoulaye Wade, Président de la République du Sénégal et de M. K. Wamalwa, Vice-Président de la République du Kenya, a donné un retentissement particulier au forum en général et a offert une perspective politique essentielle pour les discussions sur le NEPAD.

127

Document info
Document views322
Page views322
Page last viewedSat Dec 03 11:02:29 UTC 2016
Pages150
Paragraphs2772
Words67978

Comments