X hits on this document

Word document

I. ORGANISATION DE LA SESSION - page 131 / 150

413 views

0 shares

0 downloads

0 comments

131 / 150

UNEP/GC.22/11

15.

Lors de la poursuite de l'examen du point 4 a) à la 3e séance, le 4 février, M. Kakakhel a présenté les trois questions de politique générale ci-après : aide à l'Afrique;  évaluation mondiale du milieu marin;  et évaluations écologiques post-conflits.  Lors de l'examen de ces trois questions de politique générale, les pays suivants ont fait des déclarations : Afrique du Sud, Egypte, Etats-Unis d'Amérique, Grèce (au nom de l'Union européenne et de ses Etats membres), Inde, Indonésie, Islande, Japon, Mexique, Pakistan, République arabe syrienne, République slovaque et Turquie.  Le représentant de l'UNESCO a également prononcé une déclaration.

Aide à l’Afrique

16.

Présentant la question de l'aide à l'Afrique, M. Kakakhel a indiqué qu'il s'agissait d'un domaine prioritaire des activités du PNUE, qui avait fait l'objet de diverses décisions du Conseil d'administration.  Les questions touchant au NEPAD abordées lors du Sommet mondial pour le développement durable avait jeté les bases de l'appui du PNUE à l'Afrique.  Le PNUE œuvrerait en la matière avec la CMAE, le NEPAD et les comités techniques compétents de l'Union africaine.

17.

Les représentants ont exprimé leur gratitude pour l'aide du PNUE à l'Afrique, en particulier s'agissant du NEPAD.  Un certain nombre de délégations ont recommandé que le PNUE joue un rôle moteur d'appui plutôt que d'exécution dans le cadre de l'initiative pour l'environnement du NEPAD.  M. Kakakhel a assuré les participants que tel était bien le rôle que le PNUE entendait jouer.

18.

Se référant au document UNEP/GC.22/2/Add.4 sur l'aide à l'Afrique, le représentant du Zimbabwe a suggéré d'ajouter la phrase suivante : «Prie le Directeur exécutif de fournir un appui technique et administratif aux négociateurs africains dans le cadre des accords multilatéraux sur l'environnement, par le biais du Bureau régional pour l'Afrique».

Eau

19.

Présentant la question de l'évaluation mondiale du milieu marin, M. Kakakhel a déclaré que les activités du PNUE dans ce domaine avaient été menées en collaboration avec l'UNESCO et d'autres organismes, y compris le Programme pour les mers régionales.  Un représentant a déclaré que les travaux accomplis par le PNUE et l'UNESCO étaient conformes à l'appel lancé lors du Sommet mondial pour le développement durable tendant à ce que des évaluations mondiales du milieu marin soient réalisées d'ici à 2004.

20.

Le Secrétaire exécutif de la Commission océanographique internationale de l'UNESCO, indiquant qu’il avait été demandé à la Commission de coopérer avec le PNUE à l’établissement d’une étude de faisabilité concernant la mise en place d’un processus régulier d’évaluation du milieu marin, a souligné que le but ultime des activités entreprises était d'améliorer la gestion intégrée des zones côtières et marines.  Se référant au document UNEP/GC.22/2/Add.5, il a exprimé l'avis que des améliorations pouvaient être apportées au projet initial, afin d'éviter les doubles emplois, de faire converger les vues du PNUE et de la Commission et de veiller à une répartition équitable des travaux.  Il ferait valoir ce point de vue au groupe de rédaction, et a rappelé qu'il incombait au Secrétaire général de faire rapport sur cette question à l'Assemblée générale, à sa cinquante-huitième session.  

21.

Un intervenant a félicité le PNUE pour le rôle déterminant qu’il avait joué s’agissant de préconiser le lancement d'un processus d'évaluation mondiale du milieu marin et a indiqué que sa délégation souhaitait proposer une variante au projet de résolution figurant à la section II du document UNEP/GC.22/2/Add.5.

131

Document info
Document views413
Page views413
Page last viewedFri Dec 09 06:09:36 UTC 2016
Pages150
Paragraphs2772
Words67978

Comments