X hits on this document

Word document

I. ORGANISATION DE LA SESSION - page 136 / 150

317 views

0 shares

0 downloads

0 comments

136 / 150

UNEP/GC.22/11

d’ordre politique.  Il devrait faire office d’organe consultatif scientifique « indépendant ».

41.

La Présidente a déclaré que, dans le souci de respecter les désirs de diverses délégations, elle constituerait un groupe de contact qui se pencherait sur toutes les modalités de création d’un Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution de l’environnement, lequel démarrerait ses travaux le lendemain dans la matinée et ferait rapport au comité avant 15 heures dans la journée.  A la demande de la Présidente, le Canada a accepté de présider le groupe.

42.

Le représentant de l’UNESCO a rappelé que son organisation avait un mandat à vocation scientifique au sein des organismes des Nations Unies et a déclaré que les questions environnementales devaient avoir une solide base scientifique.  Il estimait que les modalités proposées pour la création d’un Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution de l’environnement semblaient valides, même si certains ajustements pourraient être nécessaires.  L’UNESCO devrait toutefois jouer un rôle important au sein d’un tel groupe, si celui-ci était créé.  L’UNESCO se félicitait par ailleurs de sa participation au sein du Groupe de la gestion de l’environnement et a souligné que la corrélation qui existait entre l’environnement et la diversité culturelle était une question importante.

43.

Un représentant de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) a déclaré que, pour ce qui était de la création d’un Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution de l’environnement, la question qu’il convenait de se poser était celle de savoir si les activités pourraient être menées dans le cadre des arrangements existants, en sorte qu’il conviendrait d’examiner de près les mandats d’autres groupes scientifiques.

44.

Le Directeur exécutif adjoint, répondant aux points soulevés durant le débat, a déclaré qu’il ne formulerait aucune observation concernant la création d’un Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution de l’environnement, en attendant le rapport du groupe de travail, mais désirait toutefois préciser que la logique qui sous-tendait cette proposition était indiscutable, à savoir que le PNUE devait toujours agir en s’appuyant sur des connaissances scientifiques crédibles.

Composition universelle du Conseil/Forum

45.

Un intervenant a déclaré, s’agissant de la participation universelle au Conseil d’administration du PNUE, qu'en application de la résolution 251/57 de l’Assemblée générale, seule l’Assemblée générale, qui attendait un rapport du Secrétaire général, pouvait prendre une décision sur cette question.  Le PNUE devait par conséquent veiller à ce qu’un rapport sur la question soit transmis à l’Assemblée générale à sa session suivante.  Certains se sont félicités du lancement par l’Assemblée d'un processus d'examen de la question de la composition universelle, et de la perspective d'un examen plus poussé de la question lors de la prochaine session du Conseil/Forum.

Plan stratégique pour l’appui technologique et le renforcement des capacités

46.Certains intervenants ont fait valoir qu’un retard était intervenu dans la présentation de la stratégie pour le renforcement des capacités.  Dans sa réponse, le Directeur exécutif adjoint a indiqué que le PNUE comptait bien élaborer cette stratégie et il a saisi cette occasion pour inviter les représentants à lire la brochure distribuée, qui donnait un aperçu des activités en cours en matière de renforcement des capacités.

136

Document info
Document views317
Page views317
Page last viewedSat Dec 03 07:01:13 UTC 2016
Pages150
Paragraphs2772
Words67978

Comments