X hits on this document

Word document

I. ORGANISATION DE LA SESSION - page 2 / 150

302 views

0 shares

0 downloads

0 comments

2 / 150

UNEP/GC.22/11

3.Le Directeur exécutif adjoint du PNUE, M. Shafqat Kakakhel, a donné lecture d’un message du Secrétaire général de l’ONU, M. Kofi Annan.  Dans ce message, le Secrétaire général soulignait que, cinq mois après le Sommet mondial pour le développement durable, la session en cours du Conseil/Forum allait devoir paver la voie vers la mise en œuvre des accords de Johannesburg.  Evoquant les récentes élections au Kenya, il se félicitait que ce pays soit porté par une vague d’optimisme populaire et qu’il puisse s’enorgueillir à juste titre de l’issue des récentes consultations électorales.  La tâche du PNUE était de maintenir l’impulsion donnée par le Plan d’application du Sommet mondial1 et par les engagements pris l’année précédente lors de la Conférence internationale sur le financement du développement2 à Monterrey (Mexique).  La protection de l’environnement et la lutte contre la pauvreté n’étaient bien souvent que les deux faces d’un même problème, et les objectifs dans ces deux domaines devaient se renforcer mutuellement.  Le Conseil d’administration et le PNUE allaient devoir faire du plan proposé par le Sommet mondial un programme de travail du PNUE, en collaboration avec les gouvernements, la société civile, le secteur privé et d’autres membres de la famille des Nations Unies, pour tenir les promesses faites à Johannesburg en matière d’assainissement de l’atmosphère, des mers et des terres.  En conclusion, le Secrétaire général souhaitait aux participants une session extrêmement productive.

4.Le Directeur exécutif du PNUE, M. Klaus Töpfer, a déclaré, après avoir souhaité la bienvenue aux participants à la vingt-deuxième session du Conseil d’administration du PNUE/au Forum ministériel mondial sur l’environnement, qu’il était heureux de les accueillir au Kenya, tout juste après la tenue d’élections démocratiques et transparentes largement acclamées.  Il a signalé la présence, dans l’assemblée, du nouveau Ministre kényen de l’environnement, des ressources naturelles et de la faune et de la flore sauvages, M. Newton Kulundu, et de son Ministre adjoint, Mme Wangari Maathai, lauréate du prix du Palmarès des 500.  Il a rappelé que Nairobi était la capitale de l’environnement et il a souligné son importance en tant que siège de l’Organisation des Nations Unies en Afrique.  La conjoncture internationale était complexe et pleine d’incertitudes.  Partout dans le monde, il fallait faire face à une dégradation accélérée de l’environnement et, dans le même temps, il fallait réduire au minimum les risques posés par la mondialisation.  L’époque actuelle offrait néanmoins de vastes possibilités, puisque la communauté internationale était parvenue à définir, lors du Sommet mondial de Johannesburg, un programme exhaustif pour le développement durable et que la Conférence internationale sur le financement du développement tenue à Monterrey avait abouti à une perspective nouvelle et dynamique du financement et de la coopération internationale.  Le Plan d’application adopté lors du Sommet mondial présupposait la création de partenariats, qu’il incombait au PNUE de matérialiser.  Les priorités absolues, à cet égard, étaient de lutter contre la pauvreté, de transformer les modes de consommation et de production pour qu’ils soient viables à long terme, et d’intégrer les travaux des diverses conventions sur l’environnement.  Un autre défi de taille attendait le PNUE : parvenir à l’objectif de Johannesburg « une prospérité responsable pour tous », ce qui signifiait que la libéralisation des échanges commerciaux et la mondialisation devaient également profiter aux pauvres.  En conclusion, M. Töpfer a salué et remercié le Président sortant du Conseil d’administration, M. David Anderson, ajoutant que le PNUE avait bénéficié de son dévouement, de sa clairvoyance et de ses conseils, car il avait su fournir une direction éclairée en un moment critique.  Il a également salué le travail accompli par deux membres sortants du Comité des représentants permanents, l’Ambassadeur de Colombie, M. Germán García-Durán, qui quittait Nairobi après dix ans de service, et l’Ambassadeur de Suède, Mme Inga Bjork-Klevby, qui avait beaucoup contribué aux travaux sur la gouvernance internationale de l’environnement.  Il a aussi remercié l’Ambassadeur du Brésil, M. Whitaker Salles, qui avait grandement concouru aux préparatifs de la session en cours du Conseil d’administration/Forum ministériel mondial sur l’environnement.

2

Document info
Document views302
Page views302
Page last viewedSat Oct 29 00:14:08 UTC 2016
Pages150
Paragraphs2772
Words67978

Comments