X hits on this document

Word document

I. ORGANISATION DE LA SESSION - page 21 / 150

328 views

0 shares

0 downloads

0 comments

21 / 150

UNEP/GC.22/11

seulement sur l'eau douce, mais également sur le milieu marin et côtier, par le biais d’initiatives telles que le Programme d’action mondial pour la protection du milieu marin contre la pollution due aux activités terrestres.  Dans le cadre de cette introduction, des membres du secrétariat ont présenté deux exposés PowerPoint, mettant particulièrement l'accent sur l'action menée par le PNUE pour donner effet aux conclusions du Sommet mondial.

77.Les intervenants ont en général salué la stratégie du PNUE dans le domaine de l'eau, estimant qu'elle contribuait aux objectifs de développement du millénaire, à l'élimination de la pauvreté, à la santé et au développement durable, en particulier dans les zones rurales, où le taux d'accès à un meilleur approvisionnement en eau et à l'assainissement restait inférieur à celui des villes.  Ils ont noté qu'il importait de mobiliser des ressources financières, de renforcer les capacités et de procéder à des transferts de technologie pour réaliser les objectifs de la Déclaration du Millénaire en matière d'accès à l'eau potable.  Il était également essentiel de veiller à ce que les institutions tout comme les mesures adoptées répondent aux besoins des plus démunis et prennent en compte les besoins des femmes.

78.Un intervenant a demandé au PNUE de renforcer son message au monde selon lequel les objectifs du Sommet mondial en matière d’eau et d’assainissement devraient être liés.  Il a évoqué la nécessité d’élargir la notion d’approvisionnement en eau en adoptant une approche par écosystème allant au-delà de l’approvisionnement en eau de boisson.  En matière de fourniture de services sanitaires, la décision devrait aller au-delà de la collecte des eaux usées domestiques et porter également sur la réutilisation et le recyclage de celles-ci.  L’intervenant a noté que le PNUE avait un rôle à jouer pour ce qui est de faire en sorte que les questions relatives à l’eau soient traitées comme il convient dans les stratégies de réduction de la pauvreté et les stratégies nationales de développement durable.

79.Les intervenants sont convenus que les questions relatives à l’eau étaient cruciales pour le développement durable et que le PNUE devrait jouer un rôle dans le suivi des objectifs du Sommet mondial et de la Déclaration de Montréal sur la protection du milieu marin contre la pollution due aux activités terrestres.  Un certain nombre d’autres acteurs clés, dont le PNUD, avaient aussi un rôle à jouer dans la réalisation des objectifs relatifs à l’eau et à l’assainissement.  Un représentant a engagé le PNUE à élaborer un plan d’action mondial pour atteindre les objectifs du Sommet mondial et de la Déclaration de Montréal.

80.On a estimé qu'il fallait clarifier les liens entre la politique, la stratégie et le mandat du PNUE dans le domaine de l'eau et le Forum des Nations Unies sur l'eau et ses institutions participantes, ne serait-ce que pour éviter les doubles emplois.  De l’avis général, il fallait aussi renforcer la stratégie, étant donné que la question de l'approvisionnement en eau devenait déjà critique du fait de la rareté de l’eau et de la dégradation et de la fragmentation des sources d'eau, et qu'elle pourrait facilement dégénérer en de véritables conflits.

81.Les représentant ont dans l'ensemble convenu que les aspects environnementaux de l'approvisionnement en eau et de l'assainissement et l'impact des eaux usées qui en résultaient devaient toujours être examinés et traités conjointement, en recourant à une approche par écosystème, dans le cadre de projets intégrés de gestion des ressources en eau.  On s’est déclaré favorable à l’adoption d’une approche intégrée de la gestion des zones côtières, et divers intervenants ont également préconisé une approche intégrée de gestion des bassins hydrographiques, étant donné que ces trois approches, loin de s’exclure, se renforçaient mutuellement.  Un participant s'est toutefois élevé contre l'approche par écosystème, étant donné qu'elle donnait la priorité à la protection des écosystèmes plutôt qu'au développement.  Les principes généraux de l'approche par écosystème devaient être encore clarifiés, et il fallait trouver un équilibre entre écosystèmes et développement.

21

Document info
Document views328
Page views328
Page last viewedSat Dec 03 20:42:02 UTC 2016
Pages150
Paragraphs2772
Words67978

Comments