X hits on this document

Word document

I. ORGANISATION DE LA SESSION - page 32 / 150

512 views

0 shares

0 downloads

0 comments

32 / 150

UNEP/GC.22/11

Notant que le Plan d’application du Sommet mondial pour le développement durable1 préconise, au paragraphe 36 b), la mise en place d’ici à 2004, dans le cadre de l’ONU, d’«un mécanisme de notification et d’évaluation de l’état, présent et futur, du milieu marin, y compris des aspects socio-économiques, fonctionnant de manière régulière et se fondant sur les évaluations régionales existantes»,

Notant que l’état du milieu marin est sensiblement affecté par les activités menées dans les zones côtières.

Se félicitant de l’issue des consultations organisées par le Programme des Nations Unies pour l’environnement pour donner suite à la décision 21/13 du Conseil d’administration, en particulier des consultations tenues à Reykjavik (Islande) et Brême (République fédérale d’Allemagne), du 12 au 14 septembre 2001 et du 18 au 20 mars 2002, respectivement, qui ont contribué pour beaucoup à la réalisation de l’objectif fixé dans le Plan d’application du Sommet mondial pour le développement durable,

Se félicitant de la décision prise par l’Assemblée générale dans le cadre de sa résolution 57/141 du 12 décembre 2002 sur les océans et le droit de la mer, d’établir «un processus ordinaire dans le cadre de l’Organisation des Nations Unies pour les analyses et les évaluations mondiales de l’état du milieu marin, y compris les aspects socio-économiques actuels et prévisibles, en utilisant les évaluations régionales existantes»;

Se félicitant en outre de la demande faite au Secrétaire général, en étroite collaboration avec les Etats Membres, les organisations, organismes et programmes pertinents du système des Nations Unies (Programme des Nations Unies pour l’environnement, Agence internationale de l’énergie atomique, Organisation maritime internationale, Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, Commission océanographique intergouvernementale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, Organisation mondiale de la santé, Organisation météorologique mondiale, Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique), d’autres organisations intergouvernementales compétentes et les organisations non gouvernementales pertinentes, «d’élaborer des propositions concernant les modalités d’un processus ordinaire pour les analyses et les évaluations mondiales de l’état du milieu marin, en s’inspirant notamment des travaux du Programme des Nations Unies pour l’environnement découlant de la décision 21/13 du Conseil d’administration, et en tenant compte de l’examen effectué récemment par le Groupe mixte d’experts chargé d’étudier les aspects scientifiques de la protection du milieu marin, et de soumettre ces propositions à l’Assemblée générale à sa cinquante-huitième session pour qu’elle les examine et prenne une décision, notamment sur la convocation d’une éventuelle réunion intergouvernementale»,

Considérant qu’il est nécessaire d’établir un lien entre les aspects scientifiques et politiques de la question et que, dans ce contexte, il convient de promouvoir la coopération intergouvernementale, de mobiliser la communauté scientifique et de favoriser la coopération interinstitutions pour appuyer un processus périodique d’analyse et d’évaluation de l’état du milieu marin,

Soulignant qu’il faut prendre en considération le besoin de veiller à ce que le développement de capacités durables dans les pays en développement fasse partie intégrante de ce processus d’évaluation, comme il ressort des consultations précitées,

Ayant examiné le rapport du Directeur exécutif sur l’évaluation mondiale de l’état du milieu marin (UNEP/GC.22/2 et Add.5),

32

Document info
Document views512
Page views512
Page last viewedFri Jan 20 20:26:24 UTC 2017
Pages150
Paragraphs2772
Words67978

Comments