X hits on this document

Word document

I. ORGANISATION DE LA SESSION - page 9 / 150

401 views

0 shares

0 downloads

0 comments

9 / 150

UNEP/GC.22/11

l’environnement et les questions administratives et budgétaires).  Le Comité plénier se réunirait parallèlement à la plénière et achèverait en principe ses travaux le jeudi 6 février 2003.  Le Conseil a également décidé que toutes les autres questions de fond inscrites à son ordre du jour seraient examinées directement en plénière.  Les décisions adoptées par le Conseil/Forum à sa vingt-deuxième session figurent dans l’annexe I au présent compte rendu.

20.A la suite de l'adoption de l'ordre du jour à la 1ère séance plénière, le Président a invité les représentants des divers groupes à prendre la parole.

21.M. Mohammed Chraibi, Ambassadeur et Représentant permanent du Maroc auprès du PNUE, s'exprimant au nom du Groupe des 77 et de la Chine, a demandé une application rapide et équilibrée des recommandations du Sommet mondial pour le développement durable et s'est félicité que le Plan d'application du Sommet réaffirme l'importance du développement économique, du développement social et de la protection de l'environnement en tant que piliers interdépendants et synergiques du développement durable.  L'élimination de la pauvreté, la modification des modes de production et de consommation et la protection de la base des ressources naturelles demeuraient des conditions essentielles pour la réalisation du développement durable.  Le Groupe des 77 a appuyé sans réserve le renforcement du mandat actuel du PNUE et a souscrit à la nécessité d'augmenter ses moyens financiers.  La mise en œuvre du développement durable telle qu'envisagée dans Action 214 et les recommandations du Sommet mondial nécessitaient le renforcement des mécanismes institutionnels, l'intensification de la coopération entre pays développés et en développement et un engagement politique ferme de la part de la communauté internationale.  M. Chraibi a demandé que l'on rende opérationnel le plus tôt possible le fonds spécial pour les changements climatiques et le fonds en faveur des pays les moins avancés, comme convenu à la huitième réunion de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques5, et a instamment prié les pays développés de se conformer aux objectifs convenus à l'échelle internationale pour l'aide publique au développement et de respecter les engagements pris en matière de ressources nouvelles et additionnelles, de transfert de technologies et de renforcement des capacités.  Il s'est félicité de l'initiative du Directeur exécutif du PNUE d'axer les réunions du Conseil d'administration sur la mise en œuvre du Sommet mondial au niveau régional, l'accent mis sur l'Afrique étant en harmonie avec la déclaration adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies6 sur le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD).  Il a reconnu l'importance de la contribution de la société civile aux activités du PNUE et a demandé à cette organisation de prendre des mesures efficaces pour renforcer ses activités en matière de changement des modes de consommation et de production.  Pour conclure, il a demandé que des mesures concrètes soient prises pour remédier à la détérioration de la situation environnementale dans les territoires palestiniens occupés, notamment celles contenues dans les recommandations du rapport d'étude documentaire présenté par le Directeur exécutif (UNEP/GC.22/INF/31).

22.Mme Vasiliki Papandreou, Ministre de l’environnement, de la planification physique et des travaux publics, s'exprimant au nom de l'Union européenne et de ses Etats membres, est également intervenue pendant la séance d'ouverture.  Elle a déclaré que l'Union européenne était fermement convaincue que le PNUE avait un rôle décisif à jouer dans la mise en œuvre de la dimension environnementale du développement durable, mais qu'il fallait éviter les doubles emplois et les chevauchements dans les activités futures, d'où la nécessité d'un renforcement des synergies et d'une coordination active avec le système des Nations Unies et les institutions de Bretton Woods.  L'Union européenne s'était engagée à collaborer étroitement avec le PNUE et d'autres organes des Nations Unies en vue de réaliser les objectifs et buts convenus lors du Sommet mondial.  Mme Papandreou a tenu à appeler l'attention sur certaines questions que l'Union européenne considérait comme des priorités dont il fallait s'occuper d'urgence, à savoir la nécessité de modifier radicalement les modes de production et de consommation non viables, de

9

Document info
Document views401
Page views401
Page last viewedThu Dec 08 11:59:11 UTC 2016
Pages150
Paragraphs2772
Words67978

Comments