X hits on this document

19 views

0 shares

0 downloads

0 comments

7 / 8

VIRUS-ASSOCIATED IMMUNOPATHOLOGY. 1

263

  • H.

    C. GOODMAN, Chief Medical Officer, Immunology, World Health Organization, Geneva, Switzerland

  • H.

    KOPROWSKI, The Wistar Institute of Anatomy and Biology, Philadelphia, Pa., USA

  • P.

    -H. LAMBERT, World Health Organization Haematology Research Unit, Cantonal Hospital, Geneva, Switzerland

  • J.

    J. VAN LOGHEM, Department of Immunopathology, University of Amsterdam, The Netherlands

  • P.

    A. MIESCEER, Haematology Division, Cantonal Hospi- tal, Geneva, Switzerland

  • C.

    A. MIMMS, Microbiology Department, The John Curtin School of Medical Research, Australian National Uni- versity, Canberra City, Australia

  • A.

    L. NOTIUNS, Chief, Virology Section, National Institute of Dental Research, Bethesda, Md., USA

  • G.

    TORRIGIANI, Medical Officer, Immunology, World Health Organization, Geneva, Switzerland

RÉSUMÉ

ETATS IMMUNOPATHOLOGIQUES INDUITS PAR LES VIRUS: MODELES ANIMAUX ET RELATIONS AVEC LES MALADIES HUMAINES: 1. EFFETS DES VIRUS SUR LE SYSTEME IMMUNITAIRE, MALADIES DLES A DES IMMUNCOMPLEXES ET LESIONS IM MUNOLOGIQUES PROVOQUEES PAR L'INTERMEDIAIRE DES ANTICORPS

On sait depuis longtemps que les virus prcduisent des lesions en endommageant et parfois en detruisant les cellules a l'interieur desquelles ils se multiplient. Plus recemment, on a decouvert que des alterations tissulaires peuvent aussi resulter d'interactions entre le virus et le systeme immunitaire de l'hOte. L'etude de diverses maladies des animaux a permis de deceler un certain nombre de mecanismes immunopathologiques responsables des lesions provoquees par des infections virales. Ces mecanismes — ainsi que les concepts et les techniques issus de ces recherches — sant decrits dans la i re et dans la 2e partie du present memorandum. Leurs consequences eventuelles au regard des maladies humaines sont examinees et plusieurs de leurs appli- cations sont envisagees.

Un premier type de lesion immunologique est du aux effets directs exerces par certains virus sur le systeme immunitaire. Des virus, no tamment les virus des leuce- mies et des virus responsables d'infections de longue duree, diminuent la capacite de production des anticorps chez l'hOte; d'autres agissent en renforgant la reponse immuni- taire a divers antigenes. Dans certains cas, it est manifeste que les virus inhibent egalement l'immunite a support cellulaire. Cette action des virus sur la fonction immuni- taire pourrait avoir de nombreuses et importantes conse- quences du point de vue clinique; c'est ainsi que l'affai- blissement de l'immunite serait susceptible de favoriser le developpement de tumeurs.

Les maladies dues a des immuncomplexes representent une autre forme de lesion im mun opathologique provoquee par des virus. Dans les infections virales persistantes, les anticorps specifiques se combinent parfois aux virus

ou aux antigenes viraux pour former des immuncom- plexes qui sent ensuite deposes dans divers endroits de Forganisme, et en particulier dans le rein. Dans cette derniêre eventualite, on peut voir apparaitre ulterieure- ment une glornerule-nephrite causee par la combinaison des immuncomplexes et du complement entrainant la liberation de substances qui lêsent les tissus. Les depOts d'immuncccmplexes dans la paroi des petites arteres peuvent provoquer des lesions vasculaires rappelant celles de la periarterite noueuse.

Enfin, un troisieme type de lesion immunologique est celui realise a l'intervention des anticorps. 11 s'agit de la reaction produite lors de la fixation des anticorps specifiques sur les antigenes cellulaires de surface induits par les virus. Le complement, normalement present, peut alors loser les cellules et meme provoquer leur lyse. On connait un certain nombre de virus, en dehors des virus oncogenes, qui produisent des antigenes a la surface des cellules dans lesquelles ils ont penetre. L'experi- mentation in vitro montre qu'en l'absence d'anticorps specifiques oil de complement it ne se produit aucune lesion immunologique. Dans certaines conditions, la destruction des cellules infectees par le virus se revele, en &pit du dam:nage cause, favorable pour l'heite en ralentissant ou en arretant la multiplication du virus. Dans d'autres cas, et notamment lorsqu'un grand nombre de cellules d'un organe vital sent atteintes, la lesion peut avoir des consequences graves et merne fatales.

D'autres formes d'interaction entre les virus et le systeme immunitaire entrainant egalement des lesions sont decrites dans la 2e partie du memorandum.

REFERENCES

Allison, A. C. (1971) Irnmunity against viruses. In : The scientific basis of medicine, annual review for 1971,

London, Athlone Press (in press)

Allison, A. C. et al. (1971) Cooperating and controlling functions of thymus-derived lymphocytes in relation

to autoimmunity, Lancet, 2, 135

Document info
Document views19
Page views19
Page last viewedMon Dec 05 17:09:02 UTC 2016
Pages8
Paragraphs123
Words5454

Comments