X hits on this document

48 views

0 shares

0 downloads

0 comments

4 / 19

Statistics, Development and Human Rights

RESUME

Mesure du développement humain dans les économies invisibles : défis posés par les vastes secteurs informel et de transferts dans les Caraïbes

On observe une inquiétude croissante dans de nombreux pays caribéens liée au fait que de nombreux indicateurs d’ensemble du développement humain et social sont insuffisamment précis et réalistes. Parmi les explications possibles de ce problème, citons des niveaux importants de sous-information sélective, l’existence d’une vaste économie d’envoi d’argent et d’un secteur informel (et notamment illégal) important avec des données consignées de manière inadéquate et lacunaire, et de réelles déficiences dans la qualité des organismes sociaux de la société. Ce document explore le problème en examinant les mesures destinées à identifier la proportion de la population incapable d’accéder à des conditions de vie de base et ne disposant pas des ressources requises pour accéder à ces conditions de base. Il analyse à cette fin les données générées depuis 1990 par les études sur la pauvreté menées sous la houlette de la Banque mondiale. Une attention particulière est accordée dans ce cadre à la Jamaïque, qui est le seul pays des Caraïbes à avoir mené des études annuelles sur les conditions de vie depuis 1989. Dans les Caraïbes, les difficultés de collecte de données ont eu pour conséquence que les études sur la pauvreté reposent presque totalement sur les données de consommation. Dans les données d’ensemble et les études disponibles, les anomalies apparentes et les contradictions apparentes sont troublantes et soulèvent des questions quant à la précision et à la validité des études sur la pauvreté basées sur la consommation. Ainsi, on ne sait pas avec certitude pourquoi la baisse générale du PNB par tête d’habitant et la croissance réelle du PNB, et la fluctuation ou la baisse du niveau de consommation moyen national, s’accompagneraient d’une forte diminution des niveaux de pauvreté. Ce document examine certaines de ces relations et suggère que davantage d’informations et une analyse plus fouillée de l’économie des ménages, des modes de distribution des ressources à l’intérieur des ménages, de l’importance économique de certaines des dépenses de consommation et du rôle des revenus et autres transferts de ressources, sont indispensables pour que cette mesure du développement humain soit plus utile et plus réaliste.

1. Introduction

Since the introduction of the United Development Programme’s Human Development Report in 1990, there has been a growing concern with the issue of human development.  The UNDP has defined the concept of human development as a “process of widening people’s choice as well as the level of achieved well-being”. The earlier work by Sen (1989), the basic needs approaches of the 1970s [ILO, 1976], and the concerns to link growth with equity [Chenery et al, 1974] and being about “Adjustment with a Human Face” [UNICEF, 1987] have all helped to shape the current development approaches that seek to link economic and social development in a “virtuous circle”, and to fuse the “rights-based” approach to social improvement with a capacity-building one.

Sen (1989) had argued that development ought to be viewed as capability expansion and freedom. Rather than being viewed as a purely economic phenomenon, development should be evaluated from the perspective of enriching human life. He therefore introduced three important concepts:

Entitlements (good health and education);

Capabilities which are generated by entitlements, and can and should provide individuals with the freedom to choose between different ways of living; and

Montreux, 4. – 8. 9. 2000

Document info
Document views48
Page views48
Page last viewedSun Dec 04 12:21:19 UTC 2016
Pages19
Paragraphs583
Words7925

Comments