X hits on this document

145 views

0 shares

0 downloads

0 comments

25 / 50

M. Labelle et D. Salée, “La citoyenneté en question: l’État canadien...” (1999)25

La ministre Robillard situe les nouvelles orientations dans le prolongement du Rapport Trempe tout en se démarquant de certaines propositions trop radicales du rapport (Canada, 1998c, p. 15). Les nouvelles orientations se fondent sur les principes suivants : assurer l'imputabilité et la transparence en explicitant les principes et objectifs de la politique canadienne d'immigration ; favoriser la réunification des familles pour prendre en compte de nouvelles réalités sociales (vie familiale hors mariage et couples de même sexe) ; poursuivre la tradition humanitaire du Canada ; concilier privilèges et responsabilités, i.e. une plus grande responsabilisation des parrains et une restriction dans les recours aux mécanismes d'appel en matière de détermination du statut de réfugié ; enrichir les ressources humaines pour s'adapter aux changements technologiques (économie du savoir) et favoriser la venue d'immigrants hautement qualifiés et polyvalents sur une base temporaire ; promouvoir la sécurité publique pour contrecarrer les activités des organisations criminelles internationales ; assurer l'équité, l'efficacité et l'intégrité du système (Canada, 1998c, p. 10- 11).

Les nouvelles orientations confirment la complémentarité des objectifs politiques et normatifs entre l'immigration et la citoyenneté canadienne. En effet, leur arrière-plan normatif indique que l'admission de nouveaux immigrants demeure un privilège s'inscrivant dans la perspective d'en faire des citoyens canadiens. Cette ouverture sur le monde n'est pas inconditionnelle. Ainsi, le document affirme-t-il que si l'immigration est « profondément enracinée dans la conscience nationale », sa nature et sa fonction doivent désormais répondre aux exigences de la cohésion sociale (les immigrants sont tenus de partager les valeurs d'égalité, d'équité et de respect de la diversité qui fondent le vivre-ensemble au Canada, ce qui constitue une référence implicite au multiculturalisme tel que restructuré au plan idéologique ces dernières années et de la prospérité économique (Canada, 1998c, p. 9). Dans cette optique, la nouvelle loi sur l'immigration devra véhiculer la conception d'une citoyenneté responsable (équilibre entre les droits et les responsabilités inhérent au régime de citoyenneté canadienne).

Par ailleurs, les orientations définies par le gouvernement reflètent assez bien les grands axes de la politique néolibérale dans le domaine

Document info
Document views145
Page views145
Page last viewedTue Dec 06 23:54:41 UTC 2016
Pages50
Paragraphs320
Words15273

Comments