X hits on this document

146 views

0 shares

0 downloads

0 comments

30 / 50

M. Labelle et D. Salée, “La citoyenneté en question: l’État canadien...” (1999)30

qu'il mérite son incorporation. « L'intégration consiste à se tailler une place dans la société canadienne, à éprouver un sentiment d'appartenance et à s'acquitter de ses obligations et responsabilités de Canadien », peut-on lire dans le Plan d'immigration pour 1991-1995 (Canada, 1990, p. 29). En fait, le discours de la responsabilité est exigeant et univoque. L'État tend à se délester d'obligations que la société civile l'avait amené à contracter et renverse la dynamique d'imputabilité qui marque les fonctions providentialistes qu'il assumait jusque là : ce n'est plus à l'État de répondre aux demandes des groupes et individus qui composent la société civile, mais bien à ces derniers de s'accorder aux diktats de l'État, d'en être de bons partenaires. Et dès lors qu'il s'agit du statut de citoyen, les obligations de l'individu ne sont pas négociables et ne peuvent êtres discutées. Des fiches de renseignements de Citoyenneté et Immigration Canada diffusées sur Internet les rappellent clairement : les citoyens canadiens doivent être « être loy[aux] envers le Canada ; être loy[aux] envers la Reine du Canada et ses représentants... obéir aux lois canadiennes ; respecter les droits des autres ; respecter la propriété privée et publique veiller au patrimoine canadien ; soutenir les idéaux du Canada » (fiche no 1). Jouir de la citoyenneté canadienne, « c'est travailler avec tous les autres Canadiens et Canadiennes à la construction d'un Canada plus fort » (fiche no 9).

En fait, depuis près d'une décennie, toutes les fois que l'État canadien s'est trouvé contraint de réfléchir aux problèmes d'appartenance et d'identité soulevés, entre autres, par le double échec des Accords du Lac Meech et de Charlottetown, on sent la prégnance du discours responsabiliste en vertu duquel on exhorte l'individu à se fondre au moule contraignant d'une citoyenneté préalablement définie. Ainsi, par exemple, en dépit de sa profession de foi dans la démocratie parlementaire, dans le respect des minorités ethnoculturelles, dans l'égalité des hommes et des femmes, le rapport de la Commission Beaudoin-Dobbie sur le renouvellement de la constitution canadienne incitait immédiatement à l'adhésion à des valeurs implicites, présentées comme typiquement canadiennes, allant de soi, dont la pertinence ne semble faire aucun doute dans l'esprit des commissaires : « Nous proclamons que notre pays repose sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu, la dignité de la personne, l'importance de la famille et de la collectivité » (Canada,

Document info
Document views146
Page views146
Page last viewedWed Dec 07 08:47:09 UTC 2016
Pages50
Paragraphs320
Words15273

Comments