X hits on this document

141 views

0 shares

0 downloads

0 comments

6 / 50

M. Labelle et D. Salée, “La citoyenneté en question: l’État canadien...” (1999)6

nationale, elle-même alimentée par la mémoire qu'ont de l'expérience socio-politique passée les membres de la communauté politique (Turner, 1997). Bref, la notion de citoyenneté connote généralement une certaine idée du vivre ensemble.

Dans le modèle libéral classique, l'appartenance politique et sociale à l'État-nation doit être égalitaire (personne ne devrait être un citoyen de seconde classe), sacrée (les citoyens doivent être prêts à poser des gestes suprêmes pour l'État), nationale (ancrée dans une communauté), démocratique (la participation doit être ouverte et liée à la résidence), unique (chaque personne doit appartenir à un seul État) et socialement conséquente (avoir des privilèges et des obligations). Dans ce modèle, la double ou multiple citoyenneté est hautement indésirable (Brubaker, 1989, p. 6).

Cette conception classique de la citoyenneté a été fortement ébranlée au cours des deux dernières décennies. Interpellés par le découplage croissant de leurs frontières culturelles et de leurs frontières politiques, la presque totalité des pays occidentaux ont commencé à se demander si leur souveraineté nationale n'était pas en train de se dévaluer. Analystes et théoriciens ont invoqué diverses raisons pour expliquer la fragmentation politique appréhendée. Le nouvel ordre international issu du réaménagement géopolitique ayant suivi la chute des régimes communistes et l'importance croissante de blocs d'échanges régionaux (I'Alena et la Communauté européenne économique par exemple) ont suscité une grande inquiétude quant à la capacité de régulation économique et politique des États souverains (Simmons, 1996). Certains mettent l'accent sur les changements apportés par la mondialisation des échanges marchands et les réactions contradictoires qu'elle a entraînés au plan culturel (Robertson, 1992), d'autres insistent sur l'attraction des discours postcoloniaux (Bhabha, 1994), d'autres encore parlent d'effets d'entraînement des flux migratoires sur la configuration socioculturelle de sociétés jadis perçues comme homogènes (Brubaker, 1992), d'autres enfin voient dans la fragmentation politique une conséquence naturelle de l'élargissement de la sphère démocratique qu'ont connu nos sociétés au cours du XXe siècle (Lipovetsky, 1983 ; Mouffe, 1994). A cet égard, le discours des droits humains, encouragé par les organisations internationales, a influencé

Document info
Document views141
Page views141
Page last viewedTue Dec 06 16:24:02 UTC 2016
Pages50
Paragraphs320
Words15273

Comments