X hits on this document

108 views

0 shares

0 downloads

0 comments

11 / 21

Le Bulletin des BioTechnologies – Mai 2005 – n°228

al.; Trends inImmunology 13 (MAR05) 123-129 développentune hypothèse selon laquelle les DCs matures peuvent également être impliquées, aussi bien dans les réponses immunitaires que dans l'homéostase des populations de cellules immunitaires en général. Voirégalement WS Pear et al.; Current Opinion in Immunology 16 (APR04) 203-208 et I Winckelgren; Science 306 (22OCT04) 596-599.

�� �� �� ��

47. Bien que des récepteurs et leurs ligands des cellules NKs soient connus, leurs fonctions exactes sont encore à préciser au sein des défenses de l'organisme. Une revue de J Hamerman et al.; Current Opinion inImmunology 17 (FEB05) 29-35 concerne lerôle des cellules NK (Natural Killer)dans l'immunité innée, particulièrementdans le cas

des attaques virales. Voir également le Bulletin de Novembre2004 §62.

Ces cellules reconnaissent les cellules infectées activant KIR et les récepteurs Ly49D, Ly49H(récepteurs, soit activateurs, soit inhibiteurs) et le récepteur activateur NKG2D. Les récepteurs KIR(Killer-cell Inhibitory Receptors) font partie de la famille des immunoglobulines,récepteurs polymorphes qui reconnaissent les molécules du MHC-I et modulent l'activité cytolytique des NKs.

Les cellules NK et les cellules dendritiques collaborent dans cette opération, comme cela avait étérévélé dès 1999, ce qui indique une participation aux réactions adaptatives.L'analyse de cette polyvalence estl'une des dominantes de la revue.

�� �� �� ��

Les Vaccins

48.JC.Hodgson et al.; Infection & Immunity 73(MAR05) 1475-1481 décrivent une vaccinationintra musculaire contre la septicémie hémorragique des veauxutilisant un mutant du gène aroAde Pasteurella multocida B2 codant une enzyme de la voie du shikimate. C'est uneinfection commune  du bétail dansle sud de l'Asie. La maladie est rapidement mortelle et les vaccins actuels sont rudimentaireset n'ont une efficacité réduite dans le temps. Leur viscosité élevée (due auxadjuvants) les rend difficiles à administrer en série. Le vaccin vivant proposéne nécessite que deux injections à 4 semaines de distance, mais la vaccinationintra-nasale est inefficace et seule la vaccination intramusculaire a été efficace.

�� �� �� ��

Les Pathogènes

49. Les nématodes comme Caenorhabditis elegans, et ses cousins parasites ne savent pas synthétiser le noyau hème alors qu'ils contiennent des hémoprotéines. C.elegans se fournit en hème d'origine exogène. C'est d'ailleurs pour lui une source, certes d'hème, maisaussi de fer. AU Rao et al.; Proceedings of the NationalAcademy of Sciences USA 102 (22MAR05) 4270-4275. Il est évident que celapourrait être une cible thérapeutique.

C'est une justification a posteriori de la pratique stupide de lasaignée qui a occis tellement de patients dans le passé et qui causait uneperte de fer, et donc handicapait probablement certaines agressionsbactériennes dépendant fortement du fer pour leur virulence, mais aussi lemalade.

�� �� �� ��

50. PM vanDiemen et al.; Infection & Immunity 73 (MAR05) 1735-1743 ont détecté desgènes des Escherichia coli entérohémorrhagiques(EHEC) du veau dangereux pour les humains. Les sérotypes O157:H7 et O26:H- peuvent êtretransmis par les veaux où ils ont des tropismes tissulaires différents. Lacolonisation intestinale des veaux fait intervenir la modification del'expression de 59 gènes chez les EHEC O26:H-. Ils ontidentifié les fonctions de plusieurs d'entre eux. La production de fimbriae

de type I nuit à la persistance de la bactériedans l'intestin du veau.

�� �� �� ��

51. Les Yersiniaentéropathogènes codent une invasine. Celle-ci facilite l'englobement de la bactérie (lors de l'invasionde la cellule eucaryote hôte) en utilisant les multiples intégrines 1 et, en particulier avec la 51 (normalementréceptrices de la fibronectine, mais avec une affinité 100 fois plus forte quepour cette dernière), ce qui déclenche le signal d'internalisation lié à la petite GTPase Rac1 qui intervient également au cours de la phagocytose qui est ici utilisée par la bactérie. Une revue sur le sujet est parue avec KW Wong et al.; CurrentOpinion in Microbiology 8 (FEB05) 4-9.

L'invasine est une protéine bactérienne de 986 acides aminés imitant les ligands desrécepteurs basés sur les intégrines 1. On la retrouve dans la membrane externe de beaucoup debactéries Gram-. On connaît bien l'invasine de Yersinia enterocolitica et les intimines d'Escherichiacoli qui amorce l'invasion en induisant laformation d'une sorte de piédestal sur la cellule cible. La revue décrit leséléments de la structure de l'invasine qui autorisent sa fonction.

�� �� �� ��

Les Productions Microbiennes

52. Lecytosquelette bactérien et son rôle dansla compartimentalisation cellulairefait l'objet d'une revue de Z Gitai;Cell 120 (11MAR05) 577-586.

�� �� �� ��

53. Une revueintéressante d'A Demain et al.; Microbiology &Molecular Biology Reviews 69 (MAR05) 124-154porte sur la bioproduction d'éthanol à partir de lignocellulose par les clostridies avecun accent particulier sur les cellulases de

Clostridium thermocellum et son cellulosome extra-cellulaire. Elle est complète mais insistesurtout sur les acquis de ce groupe.

Les composéscellulosiques coûtent (à 42dollars par tonne sèche) à peu près le même prix que du pétrole à 12-13dollars à énergie équivalente.Or la consultation de votre quotidien préféré vous indique que le pétrole adépassé légèrement cette valeur. C'est donc le coût de la transformation en un produit

11

Document info
Document views108
Page views108
Page last viewedSun Dec 04 19:26:09 UTC 2016
Pages21
Paragraphs439
Words15932

Comments