X hits on this document

51 views

0 shares

0 downloads

0 comments

11 / 14

L’évaluation est généralement formative : une analyse des phénomènes de communication observés est à privilégier plutôt qu’un jugement en termes de « bonne » ou « mauvaise » communication. Les élèves sont sensibilisés à l’idée qu’il ne s’agit pas d’atteindre à tout prix une hypothétique communication « parfaite », mais de comprendre d’abord des phénomènes pour adopter progressivement des principes et des attitudes facilitant l’échange. L’identité en construction des élèves est ainsi respectée et protégée, du temps leur est accordé pour évoluer vers une pratique plus raisonnée de la communication, grâce à une mise en œuvre fréquente, dans des séquences courtes.

Dans le domaine de la communication, il convient de développer le sens critique des élèves à l’égard de toutes les recettes… pourtant nombreuses.
2.1. Construction du sens

Les observations, les jeux de rôles aident à repérer et comprendre les phénomènes d’interprétation, au travers de l’analyse des interactions.

Il est important de relever le rôle de l’écoute et de l’empathie lors d’une communication sans aborder toutefois les techniques de l’écoute active raisonnée ni la gestion des situations conflictuelles.

2.2. Expression de l’identité des acteurs

Les séquences vidéo, les reportages sont des supports privilégiés pour analyser les phénomènes de positionnement des acteurs et d’expression de soi, de manière externe, sans impliquer l’identité des élèves.

2.3. Rôle des normes de communication

Des articles, des reportages sensibilisent à l’universalité de l’existence des rituels de communication, mais aussi à la relativité des codes, en fonction des groupes d’appartenances. Cela aide les élèves à prendre conscience de leurs propres codes et, éventuellement, à leur inadéquation relative dans des contextes qui leur sont moins familiers (le monde du travail, par exemple).

2.4. Importance du contexte sur la communication

A partir d’observations variées (jeux de rôles, séquences vidéo, reportages, cas de communication, etc.), on peut montrer comment le contexte est perçu par les acteurs, et comment il influe sur les interactions.

2.5. Ressorts de l’influence

L’observation de situations (jeux de rôles, séquences vidéo, etc.) aide à repérer les différents ressorts de l’influence et les stratégies mises en œuvre par les acteurs d’une situation de communication. La répétition de telles analyses peut permettre de distinguer ce qui est du registre de l’argumentation ou de l’influence ouverte et ce qui n’est que pratique manipulatrice.

3. La communication des organisations

La communication des organisations peut être abordée à partir d’exemples simples et concrets tirés de l’environnement de l’élève. Ces exemples pourront concerner :

- des organisations variées : entreprises, associations, organisations non gouvernementales, administrations, etc. ;

- des situations plus ou moins proches de l’élève : communication commerciale, communication institutionnelle, mais aussi communication financière, communication de crise, communication interne, etc.

Les exemples font appel aux technologies de l’information et de la communication chaque fois que la réalité des pratiques de travail l’impose.

Il s’agit de permettre à l’élève :

- d’identifier, de caractériser et de mobiliser les concepts précédemment étudiés en les intégrant dans l’analyse de son environnement ;

- de prendre conscience de leur forte interdépendance ;

- de prendre conscience que la communication formelle des organisations est une communication raisonnée qui répond à des objectifs précis.

3.1. Communication interne et externe

L’objectif de l’étude est de donner à l’élève la capacité de repérer une action de communication, d’en retrouver la fonction essentielle, l’objectif, la cible, le canal et d’identifier les moyens utilisés.

A partir d’exemples concrets, on s’attache à définir ces diverses notions de façon rigoureuse, à faire ressortir les relations qui existent entre elles et à apprécier les résultats produits par rapport aux effets attendus. A chaque étape, l’accent sera mis tout particulièrement sur l’utilisation des technologies de l’information et de la communication.

3.2. Analyse de la communication des organisations

▪ Éléments communs à la communication orale, écrite ou visuelle dans le contexte des organisations.

Ces éléments sont abordés essentiellement dans le cadre d’exercices pratiques d’observation et d’analyse de pratiques réelles de communication d’organisations. Ils ne font en aucun cas l’objet de longs développements théoriques. Les situations, simulées ou réelles, proposées aux élèves sont des situations simples qui concernent les relations commerciales ou administratives. On peut à cette occasion observer l’influence des supports sur le comportement de la cible.

▪ Communication orale.

Cette partie du programme prend appui sur les notions de base et de communication interpersonnelle. Elle les situe dans le contexte des organisations. L'observation de situations relevant du monde du travail permet d’approfondir l’approche des concepts plus généraux avec lesquels elle peut-être menée en parallèle. On part par exemple de l’observation de documents vidéo, de l’écoute de communications téléphoniques ou de messages enregistrés, de visites d’entreprises…

Les techniques liées à la communication orale (écoute active, reformulation, procédés de l’argumentation) peuvent faire l’objet d’observations à partir d’extraits d’émissions télévisées ou de films présentant des situations relevant du monde du travail.

Cependant leur mise en œuvre par les élèves eux-mêmes ne relève pas du programme de première.

L’utilisation de grilles d’observation et d’analyse est indispensable.

Un travail de prise de notes peut être réalisé à l’occasion de situations de communication orale courtes afin de mettre en évidence son apport dans la restitution de l’information.

▪ Communication écrite.

L'étude de la communication écrite peut s'articuler selon deux approches tantôt successives, tantôt alternées :

observation et analyse d'écrits professionnels réels : cette observation de supports variés (mémos, lettres, notes, imprimés, communiqués, tableaux, etc.) doit permettre de repérer l'image de l'organisation, d'identifier et de distinguer les structures logique et formelle, de reconnaître quelques règles d'écriture et de présentation ainsi que les fonctionnalités des systèmes informatisés qui ont pu être utilisés pour leur production et leur diffusion ;

production de messages et de supports écrits : l'analyse préalable de situations de communication simples conduit à la production de messages et de supports en tenant compte de contraintes diversifiées : structuration logique du message, maîtrise de la langue française (vocabulaire, grammaire, orthographe), charte graphique, longueur, style.

Sans éliminer la pratique de la rédaction manuscrite, cette production conduit le plus souvent à utiliser les outils logiciels adaptés à la mise en forme de documents (textes, tableaux, graphiques ou images). Les fonctionnalités de ces logiciels sont mises au service de la lisibilité du document, du renforcement du sens et, plus généralement, de la qualité et de l'efficacité du message.

La communication écrite est appréhendée également dans la complémentarité qu'elle entretient avec d'autres formes de communication notamment orale (prise de notes, supports écrits communicants) et visuelle (affiche, logo).

▪ Communication visuelle et audiovisuelle.

Une démarche analogue à la précédente, observation et production, permet d'étudier et d'appliquer les spécificités de cette forme de communication, notamment les signes tant visuels que sonores qui contribuent à son efficacité.

Il convient d’attirer l’attention des élèves sur la multiplicité des pratiques professionnelles au travers de l’observation de supports écrits et visuels réels, provenant d’organisations variées.

L'observation et l'analyse peuvent porter sur des supports visuels et audio-visuels. En revanche, la production se limitera en classe de première aux supports visuels. Parmi ces derniers, pour les tableaux, graphiques et images numériques, une attention particulière doit être portée au choix raisonné d'une mise en forme qui sert au mieux le sens des données représentées.

Il est indispensable d’être très exigeant sur la qualité des productions et sur l’adéquation entre le support de communication choisi, le sens et la finalité des informations communiquées.

3.3. Communication et réseaux informatiques

▪ Principes de la communication en réseau.

Cette initiation vise à familiariser l’élève avec le travail en réseau en l’invitant à en observer les potentialités et à en mesurer les risques. Le réseau n’est pas uniquement objet d’étude, il est aussi support de communication dans la classe pour organiser le stockage de la documentation, diffuser des informations pratiques, donner accès à des

11

Document info
Document views51
Page views51
Page last viewedSat Dec 10 20:25:52 UTC 2016
Pages14
Paragraphs551
Words9459

Comments