X hits on this document

47 views

0 shares

0 downloads

0 comments

12 / 14

supports de cours, échanger avec ses pairs et les professeurs.

Le recours systématique au réseau comme support de l’activité pédagogique participe de l’apprentissage.

Les usages du réseau doivent donner lieu à une analyse dans le but de mettre en évidence les notions associées :

- se connecter au réseau : service, utilisateur, groupes d’utilisateurs, droits d’accès  ;

- lire les paramètres réseau d’un poste de travail : adresse IP, services, protocoles ;

-  accéder aux  ressources du réseau, les utiliser : nature des ressources, , chemins d'accès ;

- utiliser le réseau pour échanger des documents électroniques ;

- accéder à un site ou à un document sur Internet : protocoles utilisés, débit, format des fichiers, adresse réticulaire ;

- rendre accessible une ressource sur le réseau local : services de partage et de contrôle d’accès;

- rechercher des virus, identifier et bloquer les messages indésirables : identification des risques.

L’analyse de la structure des types adresses les plus fréquemment utilisées : adresse réticulaire (URL), adresse de messagerie électronique (mél), adresse IP (Internet Protocol) doit conduire à l'explicitation des principes d'adressage. L'approche fonctionnelle des composants du réseau : ordinateurs hôtes du réseau, média, concentrateur, commutateur, routeur sera facilitée par une représentation schématisée d'un réseau réel.

L’initiation à la gestion des groupes d’utilisateurs doit être l’occasion de sensibiliser les élèves à la notion de sécurité sur les réseaux et de mettre en évidence les méthodes fondamentales : enregistrement des comptes d’utilisateurs, mot de passe, appartenance à des groupes, affectation de droits d’accès. Il s’agit d'abord de responsabiliser les élèves en montrant que l'éducation à la sécurité du système informatique implique le respect de procédures mais aussi d'une éthique pouvant être exprimée à travers une charte du bon usage des ressources du réseau. La dimension citoyenne de cette éducation implique une sensibilisation au respect d'autrui, de son espace de travail virtuel, de son expression, de la propriété des contenus diffusés sur le réseau ainsi qu'une information précise sur les risques liés à la consultation de sites illicites ou susceptibles de choquer la sensibilité des élèves.

La protection contre les virus est l'un des éléments de cette éducation à la sécurité des systèmes informatiques. On cherche à fournir des réponses à des questions concrètes : quels sont les risques, les sources, les formes et les modes de contamination ? On sensibilisera également les élèves aux risques liés à la diffusion de rumeurs et de canulars. On mettra en évidence les règles en matière de protection contre les différentes formes de virus : éviter les comportements à risque, connaître les sources d’information fiables, utiliser les moyens disponibles (antivirus, pare-feu), appliquer des procédures en matière de détection et d’éradication.

▪ Spécificités de la communication électronique

On aborde plus particulièrement les usages de la messagerie électronique (courriel). A partir de mises en situation réelles ou simulées, les élèves sont amenés à recevoir, à produire et à diffuser des messages. On insiste sur le fait que la simplification du message dans sa forme et sa formulation ne dispense pas de l’exigence de réflexion préalable, de rigueur, de concision et de recherche de qualité.

C’est aux élèves qu’il appartient de faire le choix du meilleur mode de communication en fonction de la situation à laquelle ils sont confrontés.

Une utilisation rationnelle des fonctionnalités d’un logiciel de messagerie : gestion des annuaires, organisation et classement des messages et des documents attachés, définition et utilisation des filtres est attendue.

C. L’information

L’information est nécessaire à l’individu, à l’organisation et à la société. Elle constitue, en gestion, une ressource indispensable qui participe à la création de valeur. Son étude relève à la fois des sciences humaines et des sciences de l’information.

Cette partie du programme présente le concept d’information et s’attache à démontrer son rôle pour les individus et pour les organisations.

Elle aborde la recherche d’informations en insistant sur les procédures à mettre en place, l’identification des étapes de la démarche à installer, la connaissance des outils et des méthodes spécifiques et leur utilisation. Elle sensibilise les élèves à l’évaluation des informations recueillies pour leur permettre d’adopter une attitude critique.
1. L’information et les concepts associés

Là encore, la démarche pédagogique recommandée est la suivante : Observation Analyse Conceptualisation

1.1. Définition

On s’attache à définir le concept d’information en fonction de sa nature en partant de faits ou d’événements pour arriver à la connaissance. On démontre que, de la donnée à la connaissance, il s’agit d’un continuum au cours duquel l’intervention humaine devient croissante.

On montre, au niveau collectif, la place qu’occupe l’information dans la société, le rôle de l’évolution des technologies de l’information, leurs répercussions sur la vie sociale en général et celle des organisations, en particulier, tout en suscitant une attitude réfléchie et prudente. Les mythes et les réserves que suscitent les technologies de l’information sont évoqués.

1.2. Caractéristiques

Les caractéristiques de l’information (formes, origine, statut, qualité et coût) sont abordées sous un aspect opérationnel. Il s’agit de partir de réalités facilement compréhensibles pour l’élève et de déboucher ensuite sur des illustrations propres à l’entreprise de façon à le familiariser à l’organisation.

On montre que l’information peut provenir de différentes sources formelles ou informelles, que l’élève doit pouvoir  distinguer et qui sont développées dans la troisième partie . Elle peut se voir attribuer un statut plus ou moins important en fonction des qualités qu’elle présente (rareté, précision, confidentialité, impact…). L’information devenant stratégique pour l’organisation, on doit envisager son coût (coût d’acquisition, de collecte, d’interprétation…)

1.3. Rôle de l’information

Les flux d’informations permettent  de découvrir l’environnement, de se repérer, de s’en faire une représentation  et de comprendre son fonctionnement.

Information et  communication sont étroitement liées (Cf. partie 2).

Là encore, le cours peut être illustré par des exemples, au départ, empruntés à l’univers de l’élève puis transposés à l’entreprise de façon à le familiariser à cette réalité.

On peut s'appuyer sur des exemples démontrant que l’information prend des formes variées et souvent combinées (numériques, alphanumériques, sonores, visuelles, fixes ou animées). Des situations de travail collaboratif sont proposées aux élèves : participation à plusieurs à la réalisation de supports d’informations (panneau d’information, charte de l’utilisation en libre-service d’une salle informatique, présentation de leur filière de formation).

2. La recherche d’information

2.1 Identification du besoin d'information et typologie des sources.

Les scénarios de recherche doivent s'appuyer sur des besoins concrets d'informations, de connaissances. Ils peuvent faire référence à tous les champs disciplinaires de la formation, dans l'ordre des enseignements généraux comme dans celui des enseignements technologiques. La concertation entre les enseignants concernés et les personnels de documentation s'impose. La démarche prendra en compte les contraintes opérationnelles : usuels disponibles, moyens d'investigation et de consultation, durée prévue, formes et modalités de restitution.

2.2 La recherche documentaire.

Des supports diversifiés sont utilisés pour faire acquérir cette compétence et s’assurer que les élèves l’exercent quelles que soient les informations analysées :

- la toile mondiale, les listes de diffusion, les abonnements, les consultations périodiques de favoris (en particulier pour la veille informationnelle), ainsi que le recours aux supports numériques ;

- les bibliothèques réelles ou virtuelles ;

- les centres de documentation, en particulier spécialisés ;

- le système d’information d’une organisation, en particulier la manipulation d’un langage de requête sur une base de données.

Dans les établissements, il s’agit de démontrer le rôle des documentalistes : il est souhaitable de s’appuyer sur leur savoir-faire pour illustrer cette partie.

Le recours aux technologies de l’information et de la communication est indispensable. Il doit déboucher sur des applications concrètes et diversifiées avec utilisation d’outils adaptés pour trouver avec efficacité les informations recherchées.

On cherche notamment à expliciter les méthodes de référencement et de recherche sur la toile en mettant en évidence les caractéristiques communes et les spécificités des différents moteurs de recherche disponibles sur Internet. (règles syntaxiques, commandes logiques, opérateurs logiques).

Une importance toute particulière est accordée au développement de l’esprit critique des élèves. Il est nécessaire d’être attentif aux motivations et aux enjeux des auteurs, à leur crédibilité, aux procédés choisis pour donner du sens à l’information, en s’appuyant sur les parties « comportement de l’individu » et  « communication » du programme. Il est essentiel d’insister sur la nécessaire prudence à adopter vis-à-vis des informations disponibles sur Internet ou dans les autres médias et de mettre en place les réflexes de contrôle de pertinence et de validité des informations

12

Document info
Document views47
Page views47
Page last viewedWed Dec 07 14:39:29 UTC 2016
Pages14
Paragraphs551
Words9459

Comments