X hits on this document

Word document

ETUDE SUR LA DELIMITATION DU DOMAINE PUBLIC MARITIME - page 22 / 102

380 views

0 shares

3 downloads

0 comments

22 / 102

Etude sur la délimitation du DPM en relation avec l’élévation accélérée du niveau de la merMEAT

3.4.5 Les Kerkena

Cet archipel se distingue surtout par sa topographie très faible faite d'une succession de terrains plats, occupés par des sebkhas, et de petits dos de terrain à surface souvent très régulière.

Les sebkhas, très étendues au bord de la mer, se trouvent toujours à des altitudes très faibles, très souvent inférieures à 2 m ; si bien que, leurs marges externes sont fréquemment atteintes par les eaux marines. A l'occasion des tempêtes elles peuvent être totalement inondées.

Malgré leur faible superficie, les différentes îles et îlots de l'archipel ont un rivage relativement long montrant une morphologie variée dans laquelle alternent, parfois sur de très courtes distances, falaises, côtes rocheuses basses, plages et marais maritimes. Du côté marin, l'attention est surtout retenue par l'existence d'une plate-forme continentale étendue et très peu profonde.  

Les falaises les plus importantes caractérisent surtout les secteurs de Borj El H'ssar et de Jorf sur la face occidentale de l'archipel. Quelques falaises beaucoup moins étendues existent la côte d'Ouled Gacem sur la face sud-est.  Hautes de 3 à 15 m, elles sont taillées essentiellement dans les argiles mio-pliocènes; leur sommet est coiffé par la croûte calcaire dite villafranchienne.

Les côtes rocheuses basses sont façonnées surtout dans des formations gréseuses d'origine marine héritées du dernier interglaciaire (Tyrrhénien). Elles sont fréquentes surtout sur la face ouest et plus particulièrement dans les caps.

Les plages n'occupent qu'une place très secondaire. Celles qui montrent une certaine importance s'adossent à de petits caps ou occupent le fond de criques et existent surtout à Sidi Fraj et à Founnkhal. Mais même dans ces sites, on a affaire à des plages étroites et très peu épaisses. Dans plusieurs cas, ce ne sont en effet que des liserés de quelques mètres de large seulement et dont le matériel ne dépasse pas le stade d'un voile de sables qui ne parvient pas toujours à bien masquer les formations géologiques sous-jacentes.

Les marais maritimes, à slikke et schorre caractéristiques, s'épanouissent dans les rentrants de la côte et occupent généralement la frange externe des sebkhas. Les plus étendus appartiennent à l'île Cherguia qui a la côte la plus découpée.

____________________________________________________________________________________________________ _

IHE - Ingénierie de l’Hydraulique et de l’Environnement Page : 22

Document info
Document views380
Page views415
Page last viewedFri Dec 09 05:46:40 UTC 2016
Pages102
Paragraphs3859
Words37933

Comments