X hits on this document

Word document

ETUDE SUR LA DELIMITATION DU DOMAINE PUBLIC MARITIME - page 53 / 102

375 views

0 shares

3 downloads

0 comments

53 / 102

Etude sur la délimitation du DPM en relation avec l’élévation accélérée du niveau de la merMEAT

Les falaises : Elles correspondent à la face nord-occidentale de la péninsule du Cap Bon. Elles ne présentent pas de vulnérabilité particulière si ce n'est q’une accélération relative de l'érosion des falaises.

Les plages sableuses : Les plages sableuses, surtout là où elles sont bordées par des constructions de front de mer et encore sans ouvrages de protection doivent être considérées d'une extrême vulnérabilité. Elles existent à Ghar El Melh et surtout dans le segment qui s'étend depuis Raoued jusqu'à Sidi Errais près de Slimen. Quel que soit le scénario, ces plages, ou ce qui en reste, parce qu'elles sont en réalité déjà en cours d'érosion avec le niveau marin actuel, finiront par disparaître. Le rivage sera fixé par les constructions qui le bordent et dans lesquelles se concentreront les formes de dégradation. Avec les scénario 0,50 et 0,55 m et en considérant les surcotes, le niveau marin peut dépasser un mètre et demi; dans ce cas l'eau peut passer même à travers les constructions de front de mer.

Delta de la Mejerda : C’est une zone agricole très exploitée pour des cultures irriguées à partir des eaux de la Mejerda. Les cartes topographiques disponibles donnent un nombre assez impor­tant de points côtés ce qui permet une cartographie approximative mais significative d'une part de la limite des terrains dont l'altitude est comprise entre le trait de côte et l'altitude 0,5 m et celle comprise entre le trait de côte et 1 m. Cette dernière limite donne en fait une idée de l'espace minimum menacé. Elle englobe, en tout cas, des terrains que la mer doit couvrir si on considère le niveau induit par les surcotes quel que soit le scénario. La conséquence directe de cette élévation est l’augmentation de la salinité dans la plaine s’étendant d’Utique à la mer qui est actuellement très exploitées pour des cultures irriguées. L’état hydromorphe de certaines sera accentué;

Les lagunes de Tunis et Ghar El Melh: Le cordon littoral qui isole la lagune de Tunis de la mer est occupé par les constructions très denses du grand Tunis (banlieues nord et sud) ce qui n'autorisera pas une avancée libre de la mer. Mais ceci ne sera pas le cas partout. Le cordon littoral qui ferme la lagune de Ghar El Melh risque d'être facilement rompu. Ceci est d'autant possible que ce cordon n'a cessé depuis la construction du port de pêche de subir les effets d'une érosion importante. La lagune pourrait alors se transformer en une simple baie. Une partie des terrains marécageux qui la bordent du côté interne se trouvent à des altitudes inférieures à 1 m et doivent courir des phénomènes de submersion, au moins en considérant les niveaux exceptionnels dus à de grandes surcotes.

Sebkhas : L'avancée de la mer sera importante également à la faveur des sebkhas littorales. Dans la banlieue sud de Tunis (Sebkha Slimane), le cordon littoral qui les barre du côté externe est souvent fixé par les espaces bâtis; ce qui ne permettra pas une communication directe avec la mer. Ailleurs,  elles pourraient être carrément annexées à la mer parce que situées, ainsi que les terrains qui les bordent, à des altitudes très basses : c'est le cas de la Sabkha Sidi Bahroun et de la Sabkha Ariana. Celle-ci, encadrée du côté interne par une plaine aux altitudes souvent inférieures à 2 m, évoluerait plutôt vers un milieu du type lagune avec une partie régulièrement occupée même avec le scénario le plus bas. Les aménagements projetés autours de cette sebkha pourraient réduire les incidences inhérents à l’EANM ;  

Ainsi une cartographie de la partie nord du golfe de Tunis montre que l'EANM pourrait avoir des conséquences importantes. Le croquis obtenu, en partant des cartes au 1: 50 000, montre

____________________________________________________________________________________________________ _

IHE - Ingénierie de l’Hydraulique et de l’Environnement Page : 53

Document info
Document views375
Page views410
Page last viewedThu Dec 08 20:28:39 UTC 2016
Pages102
Paragraphs3859
Words37933

Comments