X hits on this document

Word document

ETUDE SUR LA DELIMITATION DU DOMAINE PUBLIC MARITIME - page 62 / 102

408 views

0 shares

3 downloads

0 comments

62 / 102

Etude sur la délimitation du DPM en relation avec l’élévation accélérée du niveau de la merMEAT

sebkha ce qui a généré une perte des plages et une avancée de la mer. Ce phénomène risque d’être accentué avec une éventuelle EANM et il menace sérieusement toutes les habitations et les constructions réalisées sur le cordon existant. La sebkha risque aussi de se transformer en une lagune.

Ville de Hammamet: Les problèmes d’érosion des plages au niveau de cette ville touristique se sont manifestés durant les dernières années avec la réduction des apports terrestres des oueds et aussi par suite au développement touristique intense. Ce phénomène a été constaté au centre ville au niveau de l’hôtel Sindbed. Ces problèmes risquent d’être accentués dans le future à cause d’une part, des multitudes des barrages collinaires projetés sur les oueds se déversant dans le golfe d’Hammamet et d’autre part, à la potentielle élévation accélérée du niveau de la mer.

Sidi Abdelhamid (Sousse) : Les banlieues sud de la ville Sousse ont connu des problèmes d’érosion des plages à cause des ouvrages implantés au sud du port. Cette zone, qui consiste l’extension sud de la ville est tout particulièrement vulnérable à l’EANM qui risque d’accentuer les problèmes d’érosion marine.

Skanes-Monastir : Sur toute la zone touristique, les plages sont menacées de disparition complète. L’hôtel El Houda (au sud de l’oued Hamdoun) s’est trouvé obligé de réaliser, durant les dernières années, une démolition complète d’une piscine et de quelques constructions pour atténuer les problèmes d’érosion marine. Ce phénomène risque d’être accentué avec l’EANM et l’ensemble de cette zone est menacé des mêmes problèmes actuellement constatés à Jerba.

La ville de Sfax: La menace de l’EANM est liée uniquement à la topographie car l’action de l’érosion est amortie par les hauts fond de l’estran. Le déferlement des vagues s’effectue loin des côtes. L’effet de la pollution anthropique de plusieurs années a généré une dégradation totale des herbiers de Posidonie, qui retenaient les sédiments marins, et leurs substitution par des algues nitrophiles qui sont constamment abondantes sur les rivages. Dans ces zones, on aura surtout extension des marais maritimes au dépend de la ville mais le l’impact sur l’urbanisation reste de loin moins important que celui des villes ci-dessus.

Kerkena : Comme pour la ville de Sfax, la menace est plutôt liée à l’élévation du niveau de la mer pour des zones côtières très basses qui sont le plus souvent formées par des sebkhas. La zone touristique de Sidi Fraj est l’une des zones les plus vulnérables de l’archipel de Kerkena.

Ile de Jerba: Les zones les plus vulnérables sont des zones touristiques. Nous avons déjà constaté une érosion importante au niveau de toutes les zones touristiques et une disparition quasi-totale des plages dans quelques tronçons de côte. Ces problèmes risquent d’être accentués avec l’EANM et des infrastructures hôtelières sont menacées de disparition.

____________________________________________________________________________________________________ _

IHE - Ingénierie de l’Hydraulique et de l’Environnement Page : 62

Document info
Document views408
Page views443
Page last viewedSun Dec 11 02:23:14 UTC 2016
Pages102
Paragraphs3859
Words37933

Comments