X hits on this document

Word document

ETUDE SUR LA DELIMITATION DU DOMAINE PUBLIC MARITIME - page 76 / 102

388 views

0 shares

3 downloads

0 comments

76 / 102

Etude sur la délimitation du DPM en relation avec l’élévation accélérée du niveau de la merMEAT

5.2.1 Mise en place d’un observatoire du niveau de la mer

L’absence de données fiables sur le suivi continu du niveau de la mer en Tunisie constitue une lacune importante pour une bonne compréhension de la variation du niveau de la mer. Le seul organisme qui fait des mesures plus ou moins continues est le Service Hydrographique et Océanographique Tunisien (SHOT) dans quelques ports. Ces données restent toujours inaccessibles et non exploitées par les aménageurs du littoral. Mais, on ne dispose pas jusqu’à présent d’une série continue de données permettant d’affirmer la montée du niveau de la mer durant  le dernier siècle.

Une bonne prévention des risques futurs liés à l’élévation du niveau de la mer consiste donc à mettre en place un observatoire de suivi du niveau de la mer à long termes (à échelle de temps du même ordre de grandeur que la durée d’appréciation de l’élévation séculaire du niveau de la mer). Ce contrôle peut être assuré par des observations ponctuelles ou continues par marégraphes.

Observations ponctuelles 

Ces méthodes sont simples et sont peu coûteuses. Elles permettent à tous de mettre en évidence la variation temporelle du niveau de la mer. Ces observations sont faites par échelle de marée qui est une mire graduée en bois ou en plastique placée verticalement.

Ces échelles peuvent être installées dans les ports, et placées verticalement le long d'un quai,  d'un échafaudage ou selon leur plus grande pente pour les quais qui présentent du fruit.

Les observations sont faites et enregistrées quotidiennement par les services permanents des ports concernés.

Observations continues

Ces méthodes d'observation sont plus lourdes mais sont indispensables surtout si on veut apprécier l’élévation du niveau de la mer à long terme. Différents types d’appareils peuvent être utilisés parmi lesquels on cite en particulier :

Les marégraphes analogiques : Ce sont essentiellement des marégraphes à flotteur ayant comme méthode d’enregistrement le graphe de la hauteur en fonction du temps, appelé marégramme. Un flotteur placé dans un tube vertical ou dans un puits de tranquillisation en communication avec la mer, subit les variations du niveau de la mer dues à la marée.

Les marégraphes numériques : Ce sont les marégraphes à capteur de pression. C’est un appareil immergé, en général placé au fond de l'eau dans une cage lestée. Le capteur de pression est constitué d'un quartz dont la fréquence propre, par effet piézo-électrique, varie en fonction de la pression qui s'exerce sur lui et de la température interne du marégraphe.

Les Marégraphes Côtiers Numériques: Ce sont des marégraphes à capteur ultra-sonore. Les données acquises sont retransmises régulièrement par modem, via le réseau téléphonique.

____________________________________________________________________________________________________ _

IHE - Ingénierie de l’Hydraulique et de l’Environnement Page : 76

Document info
Document views388
Page views423
Page last viewedFri Dec 09 14:13:25 UTC 2016
Pages102
Paragraphs3859
Words37933

Comments