X hits on this document

Word document

ETUDE SUR LA DELIMITATION DU DOMAINE PUBLIC MARITIME - page 87 / 102

324 views

0 shares

3 downloads

0 comments

87 / 102

Etude sur la délimitation du DPM en relation avec l’élévation accélérée du niveau de la merMEAT

En milieu péri - urbain :  Il s’agit dans ce cas de protéger une zone sensible où la mer pourrait introduire un déséquilibre écologique. En cas d’absence d’obstacle solide du coté continent le cordon artificiel peut être laissé pour une réponse naturelle de la nature.

5.3.6 Etablissement d’un transit artificiel

La stabilité du rivage à l’aval d’une passe, avec ou sans jetées, peut être améliorée par engraissement artificiel pour pallier le déficit d’apport dû au stockage en amont de la plage et dans la passe. Quand un tel engraissement est effectué mécaniquement, en utilisant les matériaux apportés par le transport littoral en provenance de sources situées en amont, le procédé est dénommé « établissement d’un transit artificiel de sable ».

Selon le cas, différentes solutions peuvent être étudiées:

Passe équipée de jetées: C’est le cas des canaux d’entrée du lac nord (Khereddine), du canal de navigation (LaGoulette) et du lac sud (Radès) dans les banlieues du grand Tunis. Le transit peut être dans ce cas assuré par un engin terrestre en faisant déplacer les sédiments captés du nord vers le sud. Il est peu probable que le franchissement de tout le transport littoral s’effectue par ce procédé. Une certaine quantité de matériaux passe autour de la jetée amont dans le chenal, particulièrement après que la capacité de captage de la jetée a été atteinte. Bien que cette solution ne soit pas encore adoptée à Tunis, elle a été choisie comme solution pour assurer un transport artificiel au niveau de la marina de Hammamet.

Piège à sable dans la passe : L’établissement d’un piège à sable dans les eaux protégées d’une passe ou d’une entrée de port peut fournir une technique pratique de transit artificiel. Les courants amènent les sédiments dans la passe où ils se déposent dans le piège à sable, puis peuvent être repris par des engins flottants dans des conditions faciles. C’est le cas du canal de Radès qui peut capter environ 20% du transit littoral du golfe de Tunis. A l’entrée du lac sud au niveau du cône d’élargissement avec le lac, il y a un piège à sable. Cette quantité peut être draguée périodiquement pour alimenter la plage de Radès (au sud) qui risque d’être érodée avec l’élévation future du niveau de la mer ;

Passe équipée de jetées avec brise-lames: C’est le cas du goulet du lac de Bizerte. Cette solution a été développée pour assurer un transit plus complet du transport littoral. Il est alors possible d’utiliser sans restriction d’une drague flottante protégée par le brise-lames et la plus grande partie du sable se déplaçant à terre du brise-lames peut transiter, sans réduction de profondeurs dans la passe. Considéré comme le plus efficace, ce procédé est aussi le plus coûteux.

Digue reliée au rivage avec captage à son extrémité côté mer: C’est le cas par exemple des digues de protection du port de Ghar El Melh et du port de Kalaat El Andalous qui ont été conçue pour protéger les ports contre l’ensablement induit par le delta de l’oued Mejerda. Le transit est assuré par une drague flottante. La plus grande part du sable transporté le long du littoral transite naturellement ou mécaniquement, mais des réductions temporaires de profondeurs dans la passe ne sont guère évitables.

____________________________________________________________________________________________________ _

IHE - Ingénierie de l’Hydraulique et de l’Environnement Page : 87

Document info
Document views324
Page views359
Page last viewedSat Dec 03 02:29:32 UTC 2016
Pages102
Paragraphs3859
Words37933

Comments