X hits on this document

Word document

ETUDE SUR LA DELIMITATION DU DOMAINE PUBLIC MARITIME - page 98 / 102

367 views

0 shares

3 downloads

0 comments

98 / 102

Etude sur la délimitation du DPM en relation avec l’élévation accélérée du niveau de la merMEAT

5.7 Evaluation des priorités d’adaptation

L’expérience tunisienne en matière de protection des rivages a montré que la stabilisation des dunes a donné de bons résultats surtout à Bizerte (21 000 hectares fixés par les services du Ministère de l’Agriculture). La réalisation des ouvrages (brise-lames, digues) a été adoptée aux années 1980 dans les banlieues nord de Tunis. Nous avons constaté que ces ouvrages ont assumé leur fonction mais ils ont crée d’autres problèmes tels que l’altération d’autres zones et la création de criques remplies par des déchets de végétation marines. L’expérience de la recharge des plages n’a pas été mise en application jusqu’à l’heure actuelle mais elle est en cours d’étude. Le déversement des matériaux de dragage est le plus souvent confronté à des problèmes de qualité de ces matériaux qui risquent de contaminer les plages.

Le choix des solutions futures pour éviter les risques liés à l’EANM ou aux phénomènes naturels d’érosion qui risquent d’être accentués par cette EANM devrait prendre en considération l’expérience acquise en cette matière.  

Comme montré ci dessus l’EANM aura des conséquences sur l'environnement marin mais aussi sur différents secteurs de l'économie dont en particulier le tourisme et obligera à des interventions d’adaptation.

Ces mesures peuvent avoir différentes formes telles que protection des côtes, ajustement des cotes, retrait et abandon des zones menacées. Ces diverses interventions ne seront pas toujours faciles, ni même possibles parfois. D'où apparaît l'intérêt à accorder à la question de l'EANM dans les prochaines décisions en matière d'aménagement des milieux côtiers.

Si on ignore ou on néglige les conséquences d’une telle élévation et lorsque les problèmes se posent, ils sont alors beaucoup plus difficiles à résoudre. D’où la nécessité  de procéder à des mesures préventives avant que les problèmes se posent.

Devant les risques actuellement constatés et qui peuvent être accentués par l’EANM, trois objectifs s’imposent ‘’ Connaître – Exploiter – Préserver’’

a - Connaître le littoral

En premier lieu, il est nécessaire de poursuivre la reconnaissance approfondie du littoral tunisien. L’exploration du milieu marin n’est actuellement trop fragmentaire. Comparée au données morphologiques qui ont été recueillies sur le continent, la densité des informations dans le domaine marin est faible. Les documents cartographiques publiés à ce jour sont encore rares, souvent incomplets et témoignent bien la nécessité d’études plus approfondies.

Les renseignements hydrographiques (marée, houles, seiches, surcotes, etc…) sont encore très rares. Plusieurs segments côtiers sont inconnues de ce point de vue. On utilise souvent des données anciennes qui sont dépassées et parfois erronées ce qui a conduit pour quelques segments côtiers à sous dimensionner quelques ports abris de pêche de sud Tunisien qui sont submergés dès la première année de construction.  D’où la nécessité de lancer des mesures permettant de reconnaître d’une manière plus approfondie le milieu marin. Parmi ces mesures, on cite en particulier :

____________________________________________________________________________________________________ _

IHE - Ingénierie de l’Hydraulique et de l’Environnement Page : 98

Document info
Document views367
Page views402
Page last viewedWed Dec 07 20:31:53 UTC 2016
Pages102
Paragraphs3859
Words37933

Comments