X hits on this document

118 views

0 shares

0 downloads

0 comments

10 / 36

Saisons

Que fait Nestlé en matière de protection de l’environnement ?

L’industrie des eaux minérales na- turelles travaille de plus en plus à améliorer les qualités de la bouteille, élément essentiel de son produit. Cette évolution, marquée par des in- novations majeures, consiste surtout en une substitution des matières.

Grâce à la recherche dans le do- maine des matériaux, l’industrie de l’eau minérale décide, dans les an- nées 1990, de remplacer le PVC par un nouveau polymère de plastique : le PET (polyéthylène téréphtalate) car ses propriétés sont mieux adaptées au marché de la bouteille plastique.

BellaVita, c'est une large gamme de produits frais de qualité. Elle est le compagnon de table idéal pour le consommateur exigeant et avide de solutions pratiques à son mode de vie.

Au XIXème siècle, l’eau minérale naturelle était embouteillée dans des cruchons en terre cuite expédiés dans des voitures attelées. Par la suite, elle n’a été conditionnée que dans des bouteilles en verre, à l’ori- gine transportées dans des caisses en bois, protégées par de la paille. C’est à la fin des années 1960 qu’ap- paraît la première bouteille plasti- que en PVC (Polyvinyle de chlorure) plus légère et moins fragile que la bouteille en verre qu’elle supplante très vite.

Flexible et résistante, la nouvelle bouteille de 1,5L en PET est bel et bien pratique pour le consommateur ! Aujourd’hui, et en fonction des en- jeux écologiques, l’effort de recher- che en Suisse se poursuit sur le PET, afin de mieux exploiter les potenti- alités de ce polymère parfaitement neutre et recyclable à 78%, un taux qui est plus élevé que la moyenne européenne.

C’est au moment où la demande en eau n’a jamais été aussi élevée que le commerce de l’eau minérale en bouteille est également en pleine croissance. Pourtant, la ressource naturelle s’appauvrit partout sur le Globe, comme l’ont attesté les par- ticipants du dernier Forum Mondial de l’eau qui a eu lieu à Istanbul au mois de mars (voir notre article «Environnement» p 16, 17).

La pénurie en eau potable qui fait débat dans le monde entier conduit aussi les embouteilleurs et les distri- buteurs de l’industrie à s’intéresser de plus en plus aux solutions envi- sageables en matière de protection de l’environnement. Nous nous sommes particulièrement intéressés à l’avis du leader mondial sur le

Une marque de Prodague

C’est si facile de manger bien

Au cours de l’histoire du verre au PET...

Retrouvez notre reportage au Domaine d’Henniez sur www.siproche.ch

marché des eaux embouteillées, «Nestlé Waters», la division du sec- teur «eau» de «Nestlé».

Michel Beneventi

Présent dans 130 pays avec 77 filia- les, Nestlé s’est toujours efforcé de réduire son impact environnemen- tal. «Nous mettrons tout en œuvre pour sauvegarder durablement cette ressource inestimable ainsi que la belle contrée qui la produit» a dé- claré «Michel Beneventi», directeur général de Nestlé Waters Suisse, à l’occasion d’une conférence de presse à Henniez. Afin de préserver la pureté originelle de ses sources mais aussi «l’eau» en tant que pro- duction directe, une palette d’ac- tions est menée, de la matière pre- mière jusqu’à la production ou la recherche notamment. «Production

et distribution régionalisées, nature protégée, transport optimisé, réduc- tion d’énergie et autres pratiques industrielles responsables comme la mise en place de campagnes de sensibilisation en entreprise». Outre la poursuite des efforts de préserva- tion de la ressource, «Nestlé Waters» s’engage principalement sur le che- min de la diminution maximale du poids et du volume de ses bouteilles en verre et en PET, ainsi qu’une amélioration de leur recyclage. En six ans, la société a économisé 257 000 tonnes de matériaux d’embal- lage au niveau mondial, sur toute la gamme des eaux embouteillées.

Document info
Document views118
Page views118
Page last viewedFri Jan 20 02:12:36 UTC 2017
Pages36
Paragraphs804
Words16136

Comments