X hits on this document

85 views

0 shares

0 downloads

0 comments

11 / 36

Boire l’eau du robinet, ça coule de source ?

L’eau qui provient du réseau de distribution publique suisse a le multiple avantage d’être bon marché, sure, saine, et sans conteste de bonne qualité.

Pour garantir ces valeurs et maîtri- ser les risques sanitaires de conta- mination microbiologique tels que le développement des moisissures, parasites, et autres bactéries émer- gentes, des moyens considérables sont mis en œuvre. La filtration de l’eau est réalisée à l’aide de diver- ses techniques : utilisation de produits stérilisants comme l’ozone ou le chlo- re, ou rayons ultraviolets. Procédés déclarés sans risque pour la population par la «Société Suisse de l’Industrie du Gaz et des Eaux» qui recommande uniquement de laisser couler l’eau du robinet quelques minutes avant de la boire. Cela vous évi- tera d’ingérer les ultimes microbes qui séjournent dans la robinetterie et dans les installations do- mestiques.

teur : L’odeur s’évaporera ! Depuis quelques temps déjà, ce scientifique et conseiller national vaudois veut mettre toute la population suisse à l’eau du robinet. Menant l’enquête sur l’industrie de l’eau minérale, il

Le consommateur hésite en général à boire de l’eau du robinet à cause de son goût. Jacques Neirynck nous dit pourtant qu’il suffit de remplir une ca- rafe d’eau du robinet et de la placer dans le réfrigéra-

Jacques Neirynck

a été jusqu’à déposer une initiative parlementaire visant à interdire la production de l’eau minérale en bouteilles en faveur de la distribu- tion de l’eau de table. «L’eau, ça reste de l’eau !» déclare t-il dans

son livre «Le scandale de l’eau en bouteilles».

Mais, est-il juste de com- parer ces deux eaux qui sont pourtant très diffé- rentes. L’eau minérale est une eau non modifiée tandis que l’eau du ro- binet, directement obte- nue à partir des eaux de surface, (rivières, lacs et ruisseaux) doit impérati- vement être traitée selon les normes gouvernemen- tales.

«Une coexistence est pos- sible ! Les consommateurs ont le droit de choisir libre- ment ce qu’ils souhaitent consommer» déclare Chris- tophe Darbellay, président du PDC (Parti Démocrate Chrétien) lors d’un récent débat télévisuel. Pourquoi ces eaux n’auraient-elles pas toutes les deux leur rai- son d’être ? A vos papilles de choisir !

11

Document info
Document views85
Page views85
Page last viewedSun Dec 04 04:34:13 UTC 2016
Pages36
Paragraphs804
Words16136

Comments