X hits on this document

86 views

0 shares

0 downloads

0 comments

16 / 36

Environnement

Le manque de ressources en eau a fait débat à istanbul

C’est dans la mégalopole turque qu’à eu lieu, du 16 au 22 mars 2009, «le 5° Forum Mondial de l’Eau» réu- nissant quelques 20’000 participants – politiques, institutionnels, économistes, organisations non gouver- nementales et autorités locales – afin de débattre ouvertement des enjeux mondiaux autour de la ressource indispensable à toute vie : «l’Eau».

Le thème omniprésent de ce forum «l’eau en tant que droit humain» a démontré une fois de plus que cette richesse naturelle est un besoin essentiel à l’humanité qu’il faut tenter de préserver car elle devient épuisable !

Et pourtant la demande en eau n’a jamais été aussi forte en raison de la croissance démographique, de l’évolution des modes de consommation alimentaire ou encore des besoins accrus en énergie.

La pénurie d’eau et le manque d’hygiène dans les zones urbaines

représentent

de

graves

fléaux

de par le monde. Les effets du bouleversement climatique ajoutent un défi supplémentaire à relever quant à la crise de l’eau. Ainsi, le climat et ses fâcheuses conséquences engendrent la désertification dans les pays les plus défavorisés du Globe. Ceux-là même qui atteignent déjà les limites de leurs ressources, n’ayant plus accès à l’assainissement, ni

à l’irrigation : Une malheureuse injustice ! Le lourd constat pose le problème d’équité Nord/Sud pour l’accès à l’eau potable des 6,8 milliards d’habitants de notre planète.

L’événement mondial, qui se tient tous les trois ans depuis 1997, a permis aux différents protagonistes d’approfondir la question critique de l’eau, grâce, notamment, à l’impulsion de la Suisse. Les engagements du pays ont été représentés par une délégation de

douze

personnes,

conduite

par

l’ambassadeur Martin Dahinden, directeur de la Direction du Développement et de la Coopération (DDC), et le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) ainsi que les trois offices fédéraux, de l’environnement (OFEV), de la santé publique (OFSP) et de l’agriculture (OFAG). Ils ont fait part de plusieurs recommandations que l’économie, la politique, et la société civile devraient prendre en compte pour atteindre les objectifs du développement des ressources en eau :

Document info
Document views86
Page views86
Page last viewedSun Dec 04 06:25:00 UTC 2016
Pages36
Paragraphs804
Words16136

Comments