X hits on this document

114 views

0 shares

0 downloads

0 comments

6 / 36

Terroirs

la culture des fruits rouges en valais

Si vous craquez pour les petits fruits aromatiques qui se mangent sans faim, profitez de la saison des baies d’été pour apprécier ce plaisir de pure gourmandise !

Fraises, framboises, mûres, myrtilles et autres charmants fruits rouges fê- tent leur maturité au printemps pour les uns, en juillet et en août pour les autres avec, selon les modes de culture, des spécialités plus tardives qui permettent un échelonnage de leur production.

Depuis 1989, le «Centre des Fougè- res» de Conthey étudie passionné- ment les conditions de culture et les propriétés chimiques de plusieurs végétaux, ainsi que leurs utilisations possibles dans les domaines alimen- taire et pharmaceutique. Le centre travaille avec un réseau de colla- borateurs performants (agronomes, botanistes, biologistes, chimistes, pharmaciens) et plusieurs organis- mes (offices cantonaux, universités, écoles d’agriculture, Fédération Ro- mande des consommateurs) qui ont comme but commun de pérenniser l’offre de fruits auprès des produc- teurs et des consommateurs !

Le centre dispose de plus de deux hectares en régions de plaine et dans les différents niveaux alpins, ainsi que de multiples installations pour l’analyse des cultures. Son travail est essentiellement lié à la recherche de nouveaux types de fruits afin d’aider le producteur dans le choix variétal de ses produits. Dès que la récolte d’un fruit est terminée, les tests peuvent débuter en laboratoire. Ils sont basés sur plusieurs critères, en fonction du comportement du fruit (productivité, date de production, sensibilité aux pathogènes) et de sa qualité (calibre, fermeté, résistance de son épiderme et qualités gustati- ves en fonction de l’acidité, l’arôme et le facteur «sucre»…).

Le Valais, son soleil généreux et la richesse de sa flore indigène consti- tuent un laboratoire naturel incom- parable pour déterminer les variétés de nos fruits rouges de demain ! La diversité de la production est son

principal atout. Par exemple, au ni- veau national, la fraise est composée de 3 variétés principales à presque 50% : «la Darselect» à 18%, «l’El- santa» à 15 %, et «la Clery» à 12%. Le Valais, lui, regroupe plus d’une quinzaine d’autres variétés qui, mis à part la «Clery» représentent un tiers de la récolte : « Sonata » ; «Ma- tris» ; «Antéa» ; «Sveva» ; «Yamaska»; «Asia»; «Manille» et bien d’autres aux saveurs plus délicieuses les unes que les autres. Les variétés promet- teuses sont toutes recommandées à titre d’essai mais le producteur fera son choix en fonction du créneau de commercialisation visé. Après avoir été analysées et comparées, les productions de fruits rouges seront finalement évaluées directement auprès du public grâce à des tests de dégustation sur les marchés. A l’aide de formulaires, le consomma- teur pourra définir lui-même quelles variétés sont les mieux appropriées à sa demande.

Document info
Document views114
Page views114
Page last viewedThu Jan 19 05:20:10 UTC 2017
Pages36
Paragraphs804
Words16136

Comments