X hits on this document

Word document

WikiLeaks – La Tel Aviv Connection - page 3 / 5

9 views

0 shares

0 downloads

0 comments

3 / 5

la nouvelle majorité jouerait le rôle de « contrôleur de l’administration Obama ».

Le lobby israélien a de bonnes raisons de se gausser. Confirmant la duplicité de longue date, le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a affirmé qu’un « accord définitif est impossible ».

La publication par Wikileaks de télégrammes diplomatiques confidentiels fournit à Israël l’opportunité de saper les relations des Etats-Unis avec le monde entier tout en infligeant de surcroît un dommage durable aux intérêts américains au Moyen-Orient. Après ce coup-là, quel pays pourrait-il faire confiance aux Etats-Unis en matière de préservation de la confidentialité ? En octobre, la Turquie a demandé aux Etats-Unis de ne plus partager de données de renseignement avec Israël. Et aujourd’hui, qui osera encore partager du renseignement avec les Etats-Unis ?

Cela pourrait signaler le début de la fin de la présidence Obama, les échecs de sa politique intérieure étant éclipsés par ses flops en politique étrangère.

Cela pourrait aussi marquer le début de la mise en scène des primaires en vue de la présidentielle de 2012, avec un Obama affaibli contraint de nommer Clinton en tant que coéquipière ou de s’écarter afin de la laisser conduire la campagne.

La campagne présidentielle d’Hillary Clinton, en 2008, promettait la reconnaissance de « Jérusalem réunifiée en tant que capital [d’Israël] ». Tel-Aviv était aux anges. Une deuxième présidence Clinton ne ferait que garantir une nouvelle victoire à Israël – et toujours pas de paix.

Les opérations psychologiques israéliennes visent toujours plus buts à la fois. Wikileaks ne fait pas exception.

°°°°°°°

WikiLeaks–The Tel Aviv Connection

November 30, 2010 by Jeff Gates 

http://criminalstate.com/2010/11/wikileaks-the-tel-aviv-connection/

What is Tel Aviv to do now that it’s known that Israelis and pro-Israelis ‘fixed’ the intelligence that induced the U.S. to war in Iraq?

Fool me once, shame on you. Fool me twice, shame on me. Con me consistently for six decades and the relationship is over, as is Israel’s credibility as a legitimate nation state.

Tel Aviv knows this. But what can the Zionist state do about it? Answer: Wikileaks.

Why now? Misdirection. Shine the spotlight on Washington to take it off Tel Aviv. That’s good old-fashioned psy-ops.  And challenge the credibility of the U.S. That’s Wikileaks.

Document info
Document views9
Page views9
Page last viewedThu Oct 27 14:57:30 UTC 2016
Pages5
Paragraphs62
Words1925

Comments