X hits on this document

Word document

Inventaire du 21e siècle - page 121 / 134

480 views

0 shares

0 downloads

0 comments

121 / 134

Robert Fossaert, Inventaire du 21e siècle. Tome 2 (2005).121

Quaïda tirerait d'un désert asiatique vers le Pentagone ou la Maison Blanche n'est pas pour demain.

Actuellement, deux régions sont sur la sellette. Les États-Unis font grand bruit autour de l'Iran que trois puissances européennes essaient de rallier à une application loyale du traité de non-prolifération. Mais ce débat est obscurci par le cas d'Israël que les puissances précitées s'abstiennent d'évoquer, de l'Arabie saoudite dont on ne sait si un parapluie américain - ou des armes mises à sa disposition - la protègent et par quelques autres cas douteux, alors qu'un après-pétrole encore lointain commence déjà à brouiller les cartes. 119 Comme la guerre d'Irak, les menaces sur l'Iran, les risques d'explosion qui couvent en Arabie et quelques autres tensions étalées du Liban au Yémen semblent menacer toute cette région, la prospective y est foisonnante. En revanche l'Asie du nord-est, plus peuplée, plus dynamique et d'un plus grand poids dans le devenir mondial s'offre d'ores et déjà à de sérieuses supputations, car le jeu complexe de ses tendances se dessine très clairement. Protecteurs du Japon vaincu de 1945, de la Corée du sud soutenue depuis 1953 et de Taïwan protégé depuis 1949, mais vaguement reconnu comme chinois en 1972, les États-Unis sont désormais sur la défensive. Taïwan est à demi séduit par le marché que lui offre la Chine et par le réveil du nationalisme chinois. La Corée du sud se prépare depuis dix ans, par sa Sunshine policy, à une lente et calme absorption de la Corée du nord. Le Japon, jamais réconcilié avec ses anciennes colonies de Formose (= Taïwan) et de Corée (nord et sud), bronche de plus en plus: en interprétant souplement sa constitution pacifiste, il accorde à son protecteur américain tous les services militaires que celui-ci demande, dès lors qu'ils élargissent sa marge d'action internationale. Toutefois, les États-Unis gardent quelques bons atouts, après avoir perdu le principal d'entre eux, qui était la crainte qu'inspirait l'URSS: leurs bases d'Okinawa (Japon) et de Corée du sud, peut-être dotées de quelques ressources nucléaires; la fidélité de cette moitié du personnel politique économique et militaire taïwanais qui tente encore de voguer vers une pleine indépendance de l'île; et surtout les craintes diffuses et fluctuantes qu'inspire la Chine. La Corée du nord, présentée comme "bastion de la tyrannie" et comme appui régional de "l'axe du mal" ne serait plus qu'un "tigre de papier" n'étaient ses gesticulations équivoques et la peur à demi feinte que son éventuel équipement nucléaire inspire au Japon. En effet, de puissants courants sous jacents continuent de nourrir les opinions nationales dans tous les États de la région, par delà leur parenté civilisationnelle avec la Chine: commun dédain pour les "diables blancs" américains; séquelles du mépris chinois pour les semi-barbares des divers royaumes coréens; acrimonie chinoise envers la sauvagerie dont les ex-barbares japonais ont fait preuve dans une Chine qu'ils ont envahie et maltraitée pendant des décennies; vifs souvenirs de crimes de guerre japonais dont Tokyo n'a pas su s'excuser auprès de la Chine comme auprès des Corées.

119 Voir sur le présent site Le siècle de l'après-pétrole, ainsi que l'étude sur le Proche et Moyen-Orient.

http://www.uqac.ca//Classiques_des_sciences_sociales/contemporains/fossaert_robert/PMO/PMO.html.

Document info
Document views480
Page views480
Page last viewedMon Jan 23 15:17:24 UTC 2017
Pages134
Paragraphs1453
Words56761

Comments