X hits on this document

Word document

Inventaire du 21e siècle - page 123 / 134

247 views

0 shares

0 downloads

0 comments

123 / 134

Robert Fossaert, Inventaire du 21e siècle. Tome 2 (2005).123

de dissuasion réciproque, aux figures moins simples et moins lourdes que celles de la guerre froide ont pu être observées. Je ne les détaillerai pas, d'autant que l'information bien vérifiée fait encore défaut sur les actions d'Israël à l'encontre de l'Irak et de l'Iran ou sur les protections de l'Arabie, pour m'arrêter seulement à la nouvelle dissuasion réciproque qui se construit depuis peu d'années entre l'Inde et le Pakistan. Ces deux puissances qui se sont déjà affrontées lors de la Partition de 1947, puis en 1965 et en 1971 viennent d'entrer dans une phase de modération réciproque après avoir donné une suffisante publicité aux capacités nucléaires et balistiques qu'elles ont lentement et discrètement mûries. La guerre par ricochet qu'elles entretenaient au Cachemire depuis plus d'un demi-siècle s'est nettement affadie, tandis que des mesures réciproques de mise en confiance ont été annoncées et que des échanges, souvent interrompus de longue date, ont commencé d'être ranimés. Derechef, deux grandes puissances à fort antagonisme se sont pacifiées l'une l'autre par dissuasion réciproque. Sans doute faudra-t-il encore du temps avant d'ériger les vertus de la dissuasion en vérité cardinale. Mais il reste qu'elle peut être rangée à côté des mesures de mise en confiance, des alliances et des ingérences, au rang des obstacles anti-guerres ayant une efficacité non négligeable. La question se pose donc de savoir comment consolider cet étonnant progrès et juger de son extensibilité éventuelle.

Question difficile, car elle mêle à l'évolution des rapports de force entre États, trois autres groupes de données, certes connexes, mais qui relèvent néanmoins d'autres logiques que celle des conflits internationaux. Le premier groupe est quasi métaphysique. Il a pour avocats les opposants absolus à toute industrie nucléaire, civile ou militaire. Quant leurs dires sont ancrés dans le refus d'une "atteinte aux lois de la nature" ou dans une peur irrépressible des dégâts humains et matériels provoqués par toute explosion ou accident nucléaires, aucune réfutation ne peut leur être opposée, mais il faut néanmoins écouter ces opposants-là car leurs propos actualisent certaines des objections sensées qui relèvent des deux autres groupes. Le second de ceux-ci pleinement justifié par Hiroshima ou Tchernobyl, se nourrit également de tous les incidents mineurs qui peuvent avoir émaillé les activités des centrales ou des laboratoires, mais aussi les maniements d'armes nucléaires ou les transports et les traitements des déchets de fabrication des armes et de combustion des centrales. Les nouvelles générations d'appareillages nucléaires comme le Superphényx de Marcoule – aventure hasardeuse tentée à grands frais et finalement interrompue en 1997 — ou la machine thermonucléaire que l'agence ITER doit construire à Cadarache 121 redoublent ces craintes. Ici, la réponse est claire, mais sa mise en œuvre requiert une vigilance sans cesse renouvelée, selon des procédures continuellement perfectionnées, ce qui suppose que les États concernés doivent être dotés de contrôles multiples, contradictoires et à haute publicité pour que les entreprises, laboratoires, arsenaux et transporteurs concernés ne puissent échapper à leurs

121 La Chine, la Corée (S), les États-Unis, l'Europe, le Japon et la Russie. financent ce projet très onéreux de laboratoire expérimental. Si la recherche aboutit la fusion thermonucléaire contrôlée produira une électricité surabondante à très bas coût.

Document info
Document views247
Page views247
Page last viewedFri Dec 02 20:13:08 UTC 2016
Pages134
Paragraphs1453
Words56761

Comments