X hits on this document

Word document

Inventaire du 21e siècle - page 129 / 134

271 views

0 shares

0 downloads

0 comments

129 / 134

Robert Fossaert, Inventaire du 21e siècle. Tome 2 (2005).129

Deux remarques tout à fait essentielles doivent être adjointes au rapide tour du monde qui s'achève ici. La première est que, du Proche-Orient à l'Indonésie, l'Asie est riche de populations déjà immenses et qui continueront souvent de s'accroître massivement, de l'Iran au Vietnam, comme dans les Indes tout entières, au cours des prochaines décennies, si bien que l'éventuelle montée aux extrêmes qui pourrait résulter de certaines des guerres envisageables en ces régions du monde déclencheront d'épouvantables catastrophes humaines, dépassant de très loin les grands massacres européens des deux grandes guerres du 20e siècle. Il serait donc utile que les opinions européennes et surtout étatsuniennes se voient périodiquement rappeler cet épouvantable risque. L'Europe qui a gardé mémoire de ses guerres est sans doute à réveiller de son excessive quiétude, mais ce sont surtout les États- Unis qui ont grand besoin de découvrir la guerre, car leur territoire propre n'a jamais été envahi, ni bombardé, ni occupé par une force étrangère, si bien que la plupart des Américains ne connaissent des guerres que ce qu'en montrent le cinéma et la télévision. 123

La seconde remarque concerne toutes les guerres du 21e siècle qui risquent, pour la plupart d'éclater à l'occasion d'incidents mineurs - plus mineurs encore que les attentats précités - à partir desquels une chaîne de complications "imprévisibles" et de maladresses politiques peut conduire à des conflits extrêmement graves et difficiles à résoudre car leur durée et leur étendue en feront une mine inépuisable de ressentiments, de revanches et d'irrédentismes. En effet, notre système mondial, en son ensemble, est couturé de cicatrices mal guéries et souvent garni de populations encore malheureuses et revanchardes, ainsi que de peuples minuscules ou immenses qui gardent le souvenir et surtout la légende de conflits anciens jugés héroïques et riches d'ennemis parfois tenus pour "héréditaires" - si bien que ce vaste complexe de rancœurs, de rêves brisés et de révoltes inabouties offre aux va-t-en-guerre du moment matière à d'émouvants discours mortifères. Parmi les multiples exemples qui pourraient illustrer la présente remarque, le plus pertinent est sans doute celui des guerres balkaniques, déjà évoquées, où de rapides ingérences auraient pu étouffer en quelques semaines l'incendie qui menaçait. La prévention des conflits ne peut être que guerrière par action ingérante, par parade préventive dûment bâtie en alliance ou par dissuasion majeure, fût-elle nucléaire. Cette leçon a commencé de perfuser dans les populations européennes, au cours du second 20e siècle. Faisons en sorte qu'elle se propage largement au 21e siècle.

123 D'où l'énorme retentissement des attentats de septembre 2001. Pour ma part, ayant vécu la seconde guerre mondiale à Dunkerque - lieu bruyant en mai-juin 1940 - je considère ces attentats comme étant d'échelle modeste et non comme un crime dont la seule réponse serait d'amorcer aussitôt un chaos planétaire.

Document info
Document views271
Page views271
Page last viewedSun Dec 04 22:49:25 UTC 2016
Pages134
Paragraphs1453
Words56761

Comments