X hits on this document

Word document

Inventaire du 21e siècle - page 131 / 134

312 views

0 shares

0 downloads

0 comments

131 / 134

Robert Fossaert, Inventaire du 21e siècle. Tome 2 (2005).131

je vais considérer seulement trois exemples qui concernent particulièrement les écologistes.

Premier exemple: l'eau. Aucun retour vers un "équilibre naturel" où l'eau fraîche coulerait d'abondance ne peut être escompté, car les 9 milliards d'humains progressant peu à peu vers un niveau de vie très consommateur d'eau - même s'il n'atteint pas de sitôt, les 400 litres par jour qui sont de règle pour chaque citoyen des villes américaines - utiliseront presque tous des eaux épurées, rendues potables ou recyclées de façon moins exigeante pour les usages non alimentaires ni sanitaires. L'avenir est aux stations d'épuration et parfois même aux usines de dessalement de l'eau de mer, ainsi qu'aux réseaux distribuant l'eau captée au sortir de ces installations comme dans les nappes phréatiques. L'eau pure d'un clair ruisseau sera un luxe rare. Donc, s'agissant d'une humanité qui souffre aujourd'hui en de nombreuses régions d'un manque d'eau parfois catastrophique et très souvent aigu, l'urgence est de multiplier les industries fournissant en tous pays une eau utilisable. La dénonciation des consommations abusives des pays riches ne peut être qu'un objectif secondaire, tandis que la prohibition des installations humaines - agricoles et autres - dans les zones d'extrême aridité devrait devenir un objectif de rang élevé. L'eau pour tous est un devoir, l'eau partout surabondante est un rêve, l'irrigation des déserts est un gouffre à énergie que seule une Libye gaspillant sa rente pétrolière peut s'offrir temporairement.

Deuxième exemple: la consommation totale d'énergie. Elle ne peut que s'accroître fortement et durablement, dans un monde à 9 milliards d'humains, au niveau de vie de plus en plus exigeant. Il se peut que le 21e siècle invente de nouvelles sources d'énergie garantissant son abondance et son bas prix, mais en attendant que la future machine ITER ait vu le jour ou que la combustion de l'hydrogène soit bien maîtrisée, ce siècle sera le plus délicat à gérer. Il n'aura plus la naïve assurance de l'Angleterre et de l'Europe occidentale inventant la suie et le smog en même temps que l'industrie. La Chine qui est, avec les États-Unis la principale utilisatrice actuelle du charbon s'en rendra forcément compte. Dans ces deux pays, comme dans le monde entier, le sevrage pétrolier adviendra également au 21e siècle, si bien qu'à défaut d'une suffisante disposition de nouvelles énergies primaires (hydraulique, solaire, biomasse, éolienne, etc.) il faudra bien donner de l'élan aux centrales nucléaires, nonobstant Tchernobyl. Les écologistes auront un rôle de premier plan à jouer pour faire accélérer les investissements producteurs d'énergies de remplacement, mais ils devraient aussi peser de tout leur poids - aux côtés d'autres forces politiques - afin que les technologies nucléaires (en probable progrès) soient bordées par un permanent regain des vigilances et des sécurités entourant la production d'électricité, la maintenance des installations, la formation et la responsabilisation de tous les personnels concernés (du balayeur au ministre) et, finalement, le traitement des déchets radioactifs. Sur ce dernier point, ils devraient veiller à ce que les transports de combustibles, les usines de retraitement des combustibles usés et le stockage des déchets durablement dangereux soient

Document info
Document views312
Page views312
Page last viewedThu Dec 08 17:02:48 UTC 2016
Pages134
Paragraphs1453
Words56761

Comments