X hits on this document

Word document

Inventaire du 21e siècle - page 15 / 134

315 views

0 shares

0 downloads

0 comments

15 / 134

Robert Fossaert, Inventaire du 21e siècle. Tome 2 (2005).15

néanmoins par immigration, légale ou non. Avec un peu plus de 1 million d'immigrés en 2002, les États-Unis figuraient au premier rang des receveurs, et le Canada au troisième rang, avec 190.000 immigrés, mais il est à noter que ce dernier pays, plus accueillant, est souvent aussi une voie d'accès aux États-Unis. De son côté, le Mexique (qui est inclus dans l'Amérique latine) a fourni, en 2002, 280.000 émigrants, pour partie venus d'Amérique centrale. Les fluctuations dues aux changements législatifs et aux variations des contrôles rendent évidemment ces chiffres douteux, même lors des grandes régularisations d'irréguliers auxquelles il est procédé de temps à autre. Les effets escomptés pour 2025 et 2050 du fait de la descendance des immigrés, comme de l'ampleur des régularisations et naturalisations ajoutent à l'incertitude des prévisions. Il est pourtant vraisemblable que, bon an mal an, les deux pays de l'Amérique septentrionale continueront d'ajouter un volant d'immigrés à leur croît naturel stabilisé. La suite est évidemment plus incertaine, car la politique démographique pourrait être - dans un sens ou dans l'autre - une variable d'ajustement utilisée plus brutalement, si les États-Unis ont à répondre à de multiples défis. Quant au Canada, il semble que ses efforts pour emplir "une maison dont seul le rez-de-chaussée est occupé" pourraient se poursuivre durablement.

Amérique latine

2004

2025

2050

Population (en millions)

549

664

751

En % de la population mondiale

9 %

8 %

8 %

% du Brésil dans la région

31 %

32 %

33 %

Hier encore classée parmi les régions les plus exubérantes du monde, l'Amérique latine est, en fait, bien avancée déjà vers sa stabilisation. Sa population continue de croître, mais moins vite que la moyenne mondiale, si bien que sa part a commencé de baisser. En son sein, toutefois, le poids relatif du Brésil continue d'augmenter, bien que l'espérance de vie y soit plus courte que dans le reste de la région. Toutefois, à la différence du Mexique - qu'il surclasse démographiquement - le Brésil n'est pas une terre d'émigration, mais commence à recevoir un apport d'immigrants qui pourrait s'enfler à l'avenir. Encore faut-il tenir compte de la taille de cet État-continent, au sein duquel les migrations vers le sud et le sud-est sont de grande ampleur et seront bientôt rejointes par les mouvements qui peuplent le centre et même l'Amazonie. Haut lieu de la misère et, plus encore, des inégalités, ce pays deviendra énorme, s'il gère de mieux en mieux ses ressources humaines.

Europe

2004

2025

2050

Population (en millions)

523

528

500

Document info
Document views315
Page views315
Page last viewedThu Dec 08 23:14:36 UTC 2016
Pages134
Paragraphs1453
Words56761

Comments