X hits on this document

Word document

Inventaire du 21e siècle - page 31 / 134

432 views

0 shares

0 downloads

0 comments

31 / 134

Robert Fossaert, Inventaire du 21e siècle. Tome 2 (2005).31

hausses, donc, et d'amples fluctuations, mais selon une trajectoire plus basse et moins accidentée que celle du graphique précédent.

Il serait inutile de disputer des mérites respectifs des deux variantes, car aucune n'est exacte - ni ne peut l'être. Sur longue durée, l'impact des prix pétroliers ne doit pas être jugé à la valeur nominale affichée pour le baril, mais sa correction en fonction de l'évolution des prix et des taux de change ne peut devenir significative que si elle est calculée pour tel pays en telle période, et non pour la masse indistincte des consommateurs de pétrole-OPEP. En outre, cette correction ne peut devenir pleinement significative que si l'on prend en compte l'évolution des prix à l'exportation pour le pays considéré et quelques autres variables qui dépendent de la question pratique à laquelle on cherche réponse. Mais, pour ce qui nous concerne ici, il faut abandonner la discussion des chocs et contre-chocs "pétroliers" selon les fluctuations de prix, pour s'en tenir à ce qui sera décisif pour le 21e siècle: la succession des chocs et contre-chocs "pétroliers" - et plus généralement énergétiques. Ces saccades ne pourraient être évitées ou minorées qu'au prix de politiques prévoyantes et bien coordonnées entre producteurs et consommateurs. A l'inverse, une évolution qui n'étalerait pas les secousses dues aux épuisements successifs des diverses ressources d'énergie primaire produira de gros dégâts, voire même des dégâts énormes, si les saccades de la production énergétique entraient en résonance avec d'autres crises économiques ou politiques.

(2) – Les spasmes énergétiques du 21e siècle

Retour à la table des matières

Tandis que l'Agence Internationale de l'Énergie (AIE) envisage, dans son Annual Energy Outlook 2005, une quasi stabilisation des prix jusqu'à 2015-2025 15, beaucoup d'autres études, nullement contredites par les hausses de 2004-05 annoncent qu'un nouveau choc pétrolier interviendra avant cette période. Savoir si les hausses présentes préfigurent déjà ce nouveau choc ou résultent d'aléas provisoires, principalement liés à la guerre d'Irak est incertain, tout comme la date exacte du choc lui-même. Mais avec des motivations variables (marchandes, écologistes, anti-dirigistes, ultralibérales, etc.), les études attentives aux facteurs fondamentaux plus qu'aux écarts Au voisinage des niveaux moyens de 2003 conjoncturels, ne laissent aucun doute, le choc est inéluctable. Pierre Radanne dont la recherche me paraît la plus sérieuse, parce que son argumentation détaillée est rigoureuse, considère que les années 2015-2020 ont de fortes chances de l'enregistrer. Sans se prononcer sur la gravité du choc, ni sur la qualité des réponses politiques qu'il suscitera dans les principaux pays producteurs et consommateurs, Radanne détaille aussi les raisons de penser qu'un nouveau répit lui fera suite, après quelques années, mais que la transition vers l'après-pétrole

15 Au voisinage des niveaux moyens de 2003.

Document info
Document views432
Page views432
Page last viewedFri Jan 20 21:01:45 UTC 2017
Pages134
Paragraphs1453
Words56761

Comments