X hits on this document

Word document

Inventaire du 21e siècle - page 37 / 134

359 views

0 shares

0 downloads

0 comments

37 / 134

Robert Fossaert, Inventaire du 21e siècle. Tome 2 (2005).37

grosse consommatrice d'énergie, c'est-à-dire l'industrie et une part des transports, pourrait, sans dommage être ralentie. Deuxième novation, les leçons apprises, de choc en choc, depuis un siècle ou plus pourraient avoir mieux orienté les politiques dans les principaux domaines gourmands en énergie (transports aériens et routiers, urbanisme et habitat, etc.), mais aussi dans la stimulation des recherches et des applications favorables aux énergies renouvelables ou moins polluantes, etc. Troisième novation, hélas! plus incertaine que les précédentes, des leçons de même origine pourraient trouver à s'appliquer dans la prévention des risques politiques et culturels associables aux tensions énergétiques.

Pour concrétiser ce dernier point, plusieurs exemples massifs et nullement imaginaires peuvent être considérés. D'abord, celui du Proche et Moyen-Orient où l'impréparation à un après-pétrole qui sera sévère, pourrait rendre l'Arabie au désert, et dévaster aussi une partie de sa périphérie densément peuplée, sans compter les conflits potentiels dont cette région était riche au début du 21e siècle, lesquels n'auront sans doute pas tous été déminés 26. Mais aussi, celui des États-Unis qui devront adapter leur mode de vie naguère ultra-pétrolier et ce dans un monde où leur orgueilleuse suprématie souffrira d'atteintes diverses réduisant leur capacité de manœuvre. Et encore, celui des victimes habituelles des crises et tensions énergétiques, que ce soient les pays pauvres dépourvus de réserves énergétiques qui auront grand besoin d'une novation des "facilités pétrolières" jadis dispensées par le FMI ou les entreprises de nombreux pays que ces tensions fragilisent dramatiquement - si elles sont imprévues et, donc, impréparées?

Les États et les institutions internationales auront donc plus à faire qu'à multiplier les barrages hydrauliques et les centrales nucléaires ou à pacifier d'aumônes et de "casques bleus" les zones éruptives. Leurs interventions les plus novatrices devraient être concentrées sur les énergies renouvelables et démultipliables grâce à des réseaux électriques bien étendus et dûment maillés. L'exemple de l'Inde et, plus encore, de la Chine où l'établissement de réseaux maillés complets pour l'utilisation de l'électricité devrait être un grand problème des premières décennies du 21e siècle préfigure cette difficulté majeure. Bref, les vrais problèmes de l'après-pétrole ne se poseront pas à l'échelle individuelle des automobilistes (à qui seront offerts de nouveaux carburants, peut-être encore baptisés gazoline, Benzine ou essence, longtemps après leur "dépétrolisation"), mais ils seront nombreux et riches de conséquences massives et potentiellement dramatiques à l'échelle des États, dans la plupart des régions d'un système mondial à la transformation duquel leur contribution ne sera pas mince.

* * *

26 Voir Le Proche et Moyen-Orient sur www.macrosociologie.com

Document info
Document views359
Page views359
Page last viewedSun Dec 11 04:34:40 UTC 2016
Pages134
Paragraphs1453
Words56761

Comments