X hits on this document

Word document

Inventaire du 21e siècle - page 40 / 134

281 views

0 shares

0 downloads

0 comments

40 / 134

Robert Fossaert, Inventaire du 21e siècle. Tome 2 (2005).40

période à l'autre sont effacées autant qu'il se peut, afin d'établir une parité de pouvoir d'achat (PPA) entre les diverses monnaies, y compris le dollar américain qui est utilisé comme dénominateur commun. Ce lourd travail de filtrage ne peut effacer complètement les déformations infligées aux comparaisons internationales (ou intertemporelles), mais il clarifie celles-ci, d'autant que le nombre des pays coopérant à l'établissement des PPA déborde nettement de l'OCDE et que des révisions périodiques actualisent ce travail. Les chiffres assemblés dans le tableau ci-avant dont dits "en milliards de dollars "internationaux" aux prix de 1990".

Pour couvrir tous les pays du monde, qu'ils soient ou non inclus dans la coopération internationale pilotée par Eurostat et l'OCDE, l'année 1990 a été retenue comme base des prix. D'ici peu, de meilleurs résultats basés sur l'année 2002 et intégrant directement un plus grand nombre de pays seront disponibles pour le monde entier. Je souligne ce point, parce que les PIB ne sont jamais des mesures irréfragables de choses fixes. Dans une économie internationale où tout bouge tout le temps, il faut se garder des illusions de la "juste mesure". Le PIB est une approximation conditionnelle dont le modèle doit être choisi avec soin, faute de quoi d'énormes erreurs peuvent être commises. Pour ne pas accabler les journalistes rarement attentifs à la qualité des PIB qu'ils citent, on peut méditer l'exemple de Patten, dernier gouverneur britannique de Hong-Kong avant sa restitution à la Chine, qui a pu croire et répéter que le PIB total de la Grande-Bretagne était, en 1997, le double de celui de la Chine tout entière, alors qu'en "dollar international et à prix constants", le PIB chinois était déjà trois fois plus substantiel que celui du Royaume-Uni. Belle erreur de 1 à 6.

Dans le tableau de Maddison, on peut constater que les 217 États et autres territoires sont présentés isolément pour quatre d'entre eux seulement (Chine, Inde, Japon et États-Unis) à quoi sont adjoints huit groupes de caractère diversement hétéroclite. Pour les besoins de la présente recherche ces regroupements seront réorganisés de façon à les conformer aux sous-systèmes entre lesquels je divise le monde actuel 29.

S'agissant de la Chine, puissance la plus peuplée du monde actuel et qui a pris, durant le dernier quart du 20e siècle un élan considérable, Maddington souligne que les réformes de Deng Xiaoping ont permis à une Chine qui disposait de 5 % du PIB mondial, en 1978, de plus que doubler cette part. Toutefois, il juge qu'en 1995 ce pays demeure pauvre : son PIB par habitant correspond à quelques 20 % de celui de Taïwan ou de la Corée (sud), à 13 % de celui du Japon et à 11 % à peine de celui des États-Unis. Pour la période 1995-2015, il estime que la croissance moyenne du PIB total sera seulement de 5,5 % par an, contre 7,5% précédemment. Ces chiffres sont très inférieurs aux progressions voisines de 9-10 % souvent affichées par la Chine d'aujourd'hui, parce que la comptabilité nationale chinoise tarde à s'aligner sur le standard international (dit SNA 1993) malgré ses progrès manifestes qui d'ailleurs se poursuivent.

29 Voir Le système mondial vu des débuts du 21e siècle - Hérodote, n° 108, 1er trimestre 2003.

Document info
Document views281
Page views281
Page last viewedMon Dec 05 21:23:47 UTC 2016
Pages134
Paragraphs1453
Words56761

Comments