X hits on this document

Word document

Inventaire du 21e siècle - page 78 / 134

294 views

0 shares

0 downloads

0 comments

78 / 134

Robert Fossaert, Inventaire du 21e siècle. Tome 2 (2005).78

Le bon service bancaire

Les particuliers et les familles sans gros patrimoine, les entreprises de taille modeste ne constituent certes pas la principale clientèle des banques, hormis quelques institutions qui leur sont particulièrement destinées, telles les caisses d'épargne, les building societies, les banques populaires, etc. Pourtant, dans les pays où la banque est devenue le caissier de tout un chacun, les établissements de toutes tailles et de tous statuts s'efforcent de collecter tous leurs menus dépôts , car ces petits ruisseaux forment de grandes rivières. On doit donc considérer la qualité du service bancaire comme une question qui concerne virtuellement tout le monde. Ainsi, par premier exemple, la banque devient souvent l'intermédiaire obligé de nombreux règlements, y compris le paiement des salaires modestes, si bien que la privation de carnet de chèques ou de carte bancaire est une sanction terrible, une quasi-mort civile, dont les banques usent à bon droit pour se protéger de diverses escroqueries et abusent sans que les associations qui s'en émeuvent aient toujours l'appui des lois et des tribunaux. Il est pourtant clair que ce plancher de la bancarisation mérite examen. Dans ces mêmes pays "bancairement développés", le surendettement est loin d'être la maladie psychologique d'acheteurs invétérés ou prodigues, car l'incitation à l'achat et l'offre de crédit se mêlent dans tous les réseaux commerciaux, convertissant les vendeurs eux-mêmes en octroyeurs de crédits non ou mal étudiés: d'où une accumulation de dettes qui peut devenir inextricable et conduire soit à la ruine des endettés (et à des pertes pour leurs fournisseurs) soit à une aide sociale, de forme variée, que supportent les contribuables. Rares sont les banques sur-prêteuses qui sont finalement sanctionnées, d'autant qu'elles opèrent par délégation aux vendeurs eux-mêmes ou à des filiales-écrans. Une variante plus subtile est celle dont les États-Unis sont coutumiers, car dans ce pays les cartes de banque sont plus souvent des instruments de crédit que des outils de paiement direct, tandis que l'offre de cartes de crédit est démultipliée par de nombreux circuits commerciaux: le surendettement est, ici, une maladie nationale chronique.

Un autre service bancaire n'enfonce pas les clients dans la dette, mais les soumet à des prélèvements qui peuvent être exorbitants pour les transferts qui passent une frontière d'État. Je ne vise pas les bureaux de "change manuel" qui prolongent la tradition des changeurs dans les sociétés dotées de banques modernes, même si leurs opérations sont parfois délictuelles. Les systèmes de paiements internationaux gérés par des banques centrales ou par des sociétés spécialisées qu'elles contrôlent prélèvent des commissions de change et pratiquent des délais de transfert (rentables pour elles) qui engendrent un coût élevé,

Document info
Document views294
Page views294
Page last viewedWed Dec 07 10:53:25 UTC 2016
Pages134
Paragraphs1453
Words56761

Comments