X hits on this document

9 views

0 shares

0 downloads

0 comments

1 / 5

Fiches Pathologie

STRUCTURES ET GROS OEUVRE

« Désordres affectant les balcons »

Le constat

Deux grandes familles de désordres affectent les balcons :

  • La première structurelle ayant des conséquences importantes pouvant aller jusqu'à l'effondrement.

La seconde regroupant de nombreuses pathologies aux conséquences moins graves : Les fissurations secondaires Les éclatements des nez de balcons

La présence d'efflorescence et de stalactites en sous face Des infiltrations au travers de la dalle au droit de la façade ou au travers des seuils de porte-fenêtre.

Le diagnostic des désordres

1 - Les risques d'éffondrement

Dans la vie de l'ouvrage

La cause la plus fréquente des effondrements provient de défauts de ferraillage. Il s'agit rarement d'erreur de conception des plans de béton armé, mais le plus souvent d'erreur de lecture de ces plans avec confusion entre lit supérieur d'armatures et lit inférieur dans les cas compliqués.

On notera notamment les fissures en partie supérieure de la dalle et parallèles à l'appui.

Ces fissures concernent les dalles en console et sont l'indice, soit d'une insuffisance de section d'acier, soit d'un mauvais positionnement en hauteur des aciers. Elles favorisent la corrosion des aciers, aggravant ainsi le risque d'effondrement.

En cours de chantier

Quelques effondrements en cours de chantier ont eu pour cause une incompatibilité entre :

  • L'étaiement qui fait travailler le balcon en plancher nécessitant des armatures en partie basse.

  • La phase finale dans laquelle le balcon travaille en console pour laquelle les armatures doivent être en partie haute.

Une fissuration, en sous face, parallèle à la facade, en est généralement le signe précursseur. (cf figure 1 ancienne fiche)

2 - Autres pathologies

Les principaux types de fissures

Les fissures en partie supérieure de la dalle et perpendiculaires à l'appui (la façade) Ces fissures sont généralement observées sur les balcons continus, dépourvus de joints de fractionnement.

Les fissures horizontales entre les gardes-corps en béton et le balcon Les fissures horizontales sont provoquées par le retrait du béton et la dilatation différentielle entre éléments diversement exposés à l'ensoleillement.

Les fissures verticales des gardes-corps assez régulièrement réparties ont pour cause une insuffisance d'armatures horizontales et/ou un espacement trop important des joints de fractionnement. Les fissures verticales entre retours des gardes corps et façades peuvent être évitées en réalisant un espace (inférieur à 11 cm) entre ces deux éléments. Elles témoignent de phénomènes de dilatation / retrait différents entre ces éléments.

Les fissures horizontales à la jonction entre dalles et garde-corps ont pour cause une insuffisance d'armatures de couture dans le plan de reprise de coulage du béton.

Eclatement des nez de balcons

Ce désordre provient d'une armature souvent de trop fort diamètre, mal enrobée par le béton.

Efflorescences et stalactites en sous-face de balcon

Ces désordres sont provoqués par la percolation d'eau de pluie à travers la dalle du balcon. Cette eau se charge en calcite dans le béton ou le mortier du carrelage qui cristallise en sous-face par évaporation.

Les points les plus sensibles sont les traversées de dalles par des descentes EP mal calfeutrées et les zones où l'eau s'accumule (creux).

Infiltrations par seuils de porte-fenêtre

Ces défauts se produisent lorsqu'il n'y a pas de décrochement altimétrique entre le balcon et le plancher intérieur (cf fiche pathologie D03)

Les points sensibles Armatures

  • Celles-ci devront être calculées conformément aux règles BAEL en fonction des charges prévues par la norme NF P 06-001 ou les documents particuliers du marché (jardinière.....).

  • Il est rappelé que les armatures des balcons fonctionnant en console (porte à faux) doivent être positionnées et collées en position haute de la dalle (zone où le béton est tendu).

Chaque fois que possible, des joints de fractionnement devront être prévus conformément au DTU 20.1. (Art. 2.173). A défaut, des renforts d'armatures doivent être calculés et mis en oeuvre.

Respecter les enrobages et sections maximales d'acier en nez de dalle afin d'éviter les éclatements (cf Art. 2.173 - DTU 20.1).

Apporter un soin particulier à la réalisation des pentes des balcons permettant l'évacuation rapide des eaux afin d'éviter leur percolation à travers le béton, et l'éventuelle chape de pose du carrelage dans la traversée de laquelle il se chargera de carbonates formant des stalactites.

La géométrie des seuils devra faire l'objet d'une étude particulière visant à éviter les pénétrations d'eau. En l'absence de décrochement de dalle entre logement et balcon, une attention toute particulière doit être apportée aux reprises de bétonnage situées au niveau des seuils et voiles de façade.

Document info
Document views9
Page views13
Page last viewedThu Oct 27 19:49:12 UTC 2016
Pages5
Paragraphs126
Words2068

Comments